• C'est en réalité une ruine dont on a très peu de renseignements.

    Les premiers textes datent de 1150 et font état d'un château, rebâti vers 1400 par Jean de Rossillon.

    Il évolue au cours du temps et brûle en 1790.

    Un homme, un seul le reconstruit courageusement. Il a acheté sa grue et travaille avec acharnement.

    Le château est écarté du village de Saint Germain les Paroisses donc pas d'eau courante.

    Les murs sont stabilisés et l'ambition actuelle du propriétaire est de remonter la tour et son escalier à vis.

    Situé en pays savoyard, à la frontière avec le Dauphiné, ce château avait une fonction défensive et de surveillance.

     

    Voilà à quoi il devait ressembler.

    Premier aperçu avec beaucoup de vestiges de latrines !.

    En face, le Dauphiné.

    Une pierre qui portait paraît-il le pont-levis.

    Fenêtres à meneaux qui datent de la renaissance.

    Notes le petit banc sur le côté où la gente Dame pouvait s'asseoir et regarder par la fenêtre...

    Qu'attendait-elle donc ainsi, aussi songeuse ?

    La tour

     

     Traces d'anciennes cheminées qui permettent souvent de lire la château mais la grandeur de celle-ci laisse perplexe.

    Il y a encore à creuser pour arriver au pied de la porte.

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique