• Ce 23 janvier, nous sommes partis à raquette vers des contrées sauvages.

    Des combes infinies dans un univers enveloppant de coton gris, atmosphère irréelle, presque angoissante.

    Le brouillard fausse toutes les sensations de temps et d'espace.

    des nuages bas mais des nuages qui prenaient des couleurs roses et bleues.

    Il avait fait un peu plus chaud et les fonds de combes s'étaient parfois transformés en ruisseaux et marécages

    qui nous obligeaient à les contourner.

    Nous aurions bien aimé continuer plus longtemps mais le jour tombait et l'heure fatidique de 18h approchait.

     

     

    D'autres étaient passés avant nous, ce qui facilitait notre progression.

    Lieu-dit : Nerbier

    Une très longue combe où soufflait un vent du sud assez violent.

     

    Nous avons quitté la piste pour revenir vers notre point de départ.

    La neige avait été tassée par les pluies des jours précédents et portait bien avec les raquettes.

    Lieu-dit : le Petit Dombier.

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique