• Le but était donc de faire passer trois étalons avec un autre groupe d'étalons. Pour notre premier individu, pas de problème.

    Par contre pour les deux autres, ce n'était pas une mince affaire.

    Je m'y suis mise, Mira attachée un peu plus loin a été ultra sage.

    Mon temps était limité et j'ai du partir avant la fin mais j'ai pu tout de même voir la conclusion de loin.

    La décision avait été prise de faire remonter tout le troupeau de hongres et de les enfermer dans un enclos avec les deux derniers étalons réfractaires.

    Finalement il a fallu remettre l'un des deux avec le vieil hongre car il menaçait de tout faire exploser pour le retrouver,

    et l'autre a fini par se faire isoler et je l'ai vu rejoindre les trois autres étalons.

    Ils ne connaissent pas le licol, ils ne connaissent pas le granulé, il n'y a guère que la pierre à sel pour les attirer; ce qui est peu !!!

     

    On peut voir au passage des tiques, ils en sont envahis...

    On peut supposer qu'à force, ils deviennent résistants à certaines des maladies transmises

    car on ne déplore que très peu de morts par piroplasmose ou autre.

     L'arrivée des hongres

     

    La confrontation entre étalons n'est pas des plus tendres.

    Qui sera le dominant ?


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique