• En 2009; j'avais fait une balade dans ce lieu (réitérée un peu plus tard). Ce jour-là, j'étais tombée sur cette ferme.

    Complètement isolée, elle paraissait bien triste sous la neige de printemps.

    Le toit avait cependant était refait et cette ferme avait donc eu la chance de ne pas disparaître.

    L’œil de bœuf avait alors attiré mon attention et ce 26 janvier, c'est l’œil que je voulais retrouver.

    Quelques centaines de mètres avant, un panneau: propriété privée.

    Vous me connaissez, j'ai fait fi de cet avertissement en me disant que s'il y avait du monde, en effet, je ferais demi-tour.

    Mais en ce dimanche pluvieux, personne sinon des caméras qui ont dû noter notre passage.

    Je ne reconnaissais plus vraiment l'endroit, je n'étais plus sûre de rien et pourtant... L’œil était là (qui regardait Caïn).

     

    La ferme en 2009

    L’œil de bœuf.

    Et maintenant...

     

     

    A côté une gouille réaménagée qui servait jadis de point d'eau indispensable.

    Un peu plus loin, une autre maison (toit en bon état qui prouve qu'elle est entretenue).

    Celle-là est encore "dans son jus" et j'ai connu les derniers propriétaires qui vivaient un peu dans un autre temps.

    Nous sommes à la Charbonnière.

    A noter le tuyau qui contribue à recueillir l'eau de pluie du toit et arrive dans la citerne.

     

    Au cas où le propriétaire de la première maison souhaite le retrait de mes photos, j'accepterai sans problème de les enlever.


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique