• Nous sommes parties dans la forêt.

    Nous avons grimpé assez dru pendant une demi-heure avant d'arriver à cette clairière

    où quelques narcisses m'attendaient, ainsi que quelques arbres fruitiers sauvages.

    L'herbe était rase, on aurait dit qu'elle venait d'être tondue.

    Une bonne chaleur et déjà quelques nuages menaçants.

    Un vent doux faisait ronronner les troncs des arbres qui flirtaient délicieusement les uns contre les autres,

    Les oiseaux pépiaient dans les frondaisons nouvelles,

    tandis qu'au loin résonnaient les premiers grondements d'un orage qui ne nous atteindra pas.

    Un petit tour de près de deux heures.

     

     

     

     

     

     

    Sur les violettes, des grains de pollens de sapin qui envahissaient tout,

    y compris le pelage de la chienne, mon APN, le bas de mon pantalon...

     

    Une toute petite fleur.


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique