• De retour des courses sous 35° à l'ombre, je me suis arrêtée aux étangs Marron.

    Il y faisait un peu plus frais quoique à 17 h le soleil tape encore bien fort.

    Ces étangs doivent leur nom à une famille Marron de Brénod dans l'Ain.

    Ces étangs situés dans ce qu'on appelle une zone humide (étangs, tourbières) ont été créés en 1120,

    sous l'influence des moines de l'abbaye de Meyriat.

    Ils servaient de réserve de pêche, notamment l'élevage de la carpe à une époque où,

    à certains moments de l'année, on ne pouvait manger de viande.

    Actuellement ils restent en principe en eau toute l'année, bien que le bassin principal ait été vidée récemment.

    Mais pour lors, les nénuphars ornaient sa surface.

    Malheureusement on ne peut en faire le tour, le lieu est sauvage et la végétation de marécage en interdit l'accès.

    Ce n'est pas faute d'avoir essayé (Roselières, Reines des prés et surtout orties !!!).

    De plus les trois bassins principaux qui avant n'en faisaient qu'un sont privés.

    Ils sont reliés entre eux par des bondes d'écoulement en un système bien organisé.

    L'exploitation piscicole est réalisée sur les trois étangs, les plus grands appartenant à la famille Massonnet.

    L'exploitation s'effectue de façon cyclique en plusieurs phases:

    1) Phase de remplissage : la remise en eau des étangs se déroule à l'automne pendant les mois de septembre et octobre.

    2) Phase d'empoissonnement : cette phase était réalisée jusqu'à la fin des années 80 lorsque la pêche avait une finalité commerciale.

    Aujourd'hui le développement des poissons se fait naturellement sans ajout d'alevins.

    3) Phase de vidange de l'étang : pendant le printemps, grâce à une bonde, l'étang est vidé progressivement.

    Une quantité d'eau suffisante est gardée pour permettre aux poissons de rester en vie avant la pêche.

    4) Phase de pêche : la pêche est réalisée tous les trois ans entre les mois d'avril et de mai.

    Elle est maintenant destinée à la consommation personnelle de la famille.

    5) Phase d'assec : tous les trois ans, l'étang n'est pas rempli après la pêche. Il reste sec pendant au moins une saison,

    ce qui permet la minéralisation naturelle de la matière organique des sédiments.

    Pendant cette phase, les propriétaires en profitent pour réaliser le faucardage qui consiste à couper et exporter les joncs

    et autres herbacées poussant dans l'eau des étangs.

    (Source du Syndicat Intercommunal d'Aménagement du bassin versant de l'Albarine : plan de gestion du complexe des étangs Marron).

     

    Photos de mon smartphone.

     

     

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique