• Un temps superbe et sortir Mira fut tout plaisir.

    Nous somme montées à la Praille au-dessus de chez moi. Le col est à 1118 m et la combe légèrement plus bas.

    Encore de la neige mais de grandes plages d'herbe jaunie par les mois de froid.

    Là, c'est presque encore l'hiver et pourtant, le printemps se réveille tout doucement: la preuve quelques petites fleurs jaunes ont poussé.

    Ce sont les seules que je verrai.

    En montant, j'ai pu remarquer que la visibilité était exceptionnelle.

    Pourquoi ne pas monter tout là-haut (par le côté car de face, sous le remonte-pente, c'est vraiment dur)

     

    Au fur et à mesure de ma montée, le Mont Blanc s'est dévoilé.

    Des coups de zoom pour avoir l'impression d'y être vraiment.

     

    Allez, on gagne encore quelques kilomètres ?

    (je rappelle que je n'ai plus qu'un petit appareil de poche... Peut-être un jour ?)

    Allez, mon modèle accepte encore une fois de poser pour moi devant ce décor inoubliable.

    Nous redescendons dans la combe et poursuivrons notre chemin sur une piste quasi intégralement enneigée.

    Nous aurions presque pu faire une petite séance de ski-joering...

     

    Un sapin exceptionnel

    Qui dit que le ciel bleu n'existe que dans le Midi ?


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique