• Olivier

    Arbre qui ne meurt jamais, emblème de la Provence où habite la cigale qui chante l'amour de juin à septembre.

    Arbre qui orne bon nombre de ronds-points dans les villages traversés.

    Arbre au tronc noué, tordu par les épreuves de la vie,

    Au feuillage vert tendre qui anime l'hiver quand l'olive mûrit et tombe au sol pour y être ramassée.

    Arbre de caractère autour desquels les enfants imaginent leurs saynètes de théâtre, personnages imaginaires de toutes les enfances.

    Arbre qui ne connaît pas la ligne droite et à qui le sol aride ne fait pas peur.

    Il a vu tant de vies passer, toute une histoire.

    Il a entendu des mots tendres et aussi rugir le canon.

    Il renaîtra toujours de ses cendres, presque éternel, mais nous devons en prendre soin pour qu'il produise longtemps cette huile dorée au parfum délicat.

    Douce en bouche, elle peut devenir piquante, offerte à tous les goûts

    L'olivier est simple et complexe à la fois.

    Olivier, c'est ton nom...

     

    (photos prises le 28 août 2017 avec mon téléphone)

     

     

     

    (champ de vieux oliviers au moulin de Partégal à la Farlède dans le Var)

     

    Voici ce qu'écrit Joachim Gasquet à propos de Cézanne en 1921:

     

    Il aimait les arbres, vers la fin de sa vie dans son besoin de solitude tendre, un olivier devint son ami.

    Lorsque dans son atelier des Lauves il avait fait une bonne séance, à la nuit tombante, il descendait devant sa porte.

    Il regardait ses jours, sa ville s'endormir, l'olivier l'attendait.

    La première fois qu'il était venu là avant d'acheter le terrain, tout de suite il l'avait remarqué.

    Il l'avait fait entourer d'un petit mur pendant qu'on bâtissait pour le protéger de toutes meurtrissures.

    Et maintenant le vieil arbre crépusculaire avait comme un regard de sève et de parfum.

    Il le touchait, il lui parlait. Le soir en le quittant, parfois il l'embrassait...

    Cézanne, solitaire, écoutait l'olivier...

    La sagesse de l'arbre lui entrait dans le cœur.

    « Musée Paul Valéry 8Re voilà les n'oreilles »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Septembre à 17:58

    Le texte de Gasquet me plait beaucoup mais le tien aussi, c'est tellement agréable de nos jours de lire des lignes de gens qui maîtrisent le français et savent conter. J'apprécie beaucoup, tout autant que ces très belles photos de champs d'oliviers

    2
    Sylvie
    Mardi 19 Septembre à 19:13

    Ces oliviers sont magnifiques . Certains semblent être vraiment très vieux . Donnent-ils encore des olives ?

    J'ai lu avec plaisir ton texte et celui de Joachim Gasquet  .

      • Mardi 19 Septembre à 21:30

        J'avoue que je ne sais pas s'ils produisent encore mais je ne vois pas pourquoi ils ne le feraient pas.

        En touts cas, c'est une bonne question !

    3
    Kri
    Mardi 19 Septembre à 20:36

    Si populaire en Provence qu'on l'appelle par son prénom

    Superbe oliveraie!

    4
    Mercredi 20 Septembre à 07:10

    de beaux textes par de bons auteurs !

    les photos sous les arbres sont belles , cette forêt aux troncs sinueux des vieux oliviers doit être pleine de senteurs chaudes et de cric cric des cigales .

      • Mercredi 20 Septembre à 12:43

        Fin août il n'y a presque plus de cigales.

    5
    Mercredi 20 Septembre à 13:52

    Bonjour Martine,

    Je sais que tu aimes beaucoup cet arbre puisque un de tes fiston se nomme ainsi.

    Tes photos sont très belles.

    J'ai appris vraiment à connaître l'olivier depuis que j'habite la Haute Provence. D'ailleurs c'est la richesse du département avec la lavande, les moutons .... et les touristes.

    Finalement, je me suis aperçue que je ne connaissais rien de cet arbre. Déjà sa pollinisation ..... qui ne se fait pas avec les insectes mais avec le vent. Aussi au petit printemps ici les riches exploitants font venir des héllicos pour tourner au dessus des oliveraies.

    Puis,une chose que je croyais dur comme fer ... que l'olivier n'a pas besoin d'eau ! Faux, pour donner une bonne récolte il doit être arroser.

    Enfin, l'arbre "BIO" par excellence . Faux encore il y a plusieurs traitements pour la mouche de l'olivier .....

    Mais bon tout cela mis à part avec la canicule de cet été c'est un des seul arbre qui tient le coup. Nous en avons deux et ils sont beaux. J'ai déjà dit à Christian que si nos arbres mouraient je remplaçais par des oliviers. Avec la lavande, le thym et le romarin c'est la végétation qui tient bien ici.

      • Mercredi 20 Septembre à 20:32

        Oui, c'est vrai dans les oliveraies il y a des tuyaux pour arroser les pieds, comme pour les vignes.

        La mouche a fait de grands dégâts et on peut comprendre que les exploitants veuillent sauver leur huile. Y a-t-il d'autres méthodes, je ne sais pas.

        Tu m'as appris la pollinisation, je ne savais pas.

    6
    Mercredi 20 Septembre à 14:44

    Très belles photos de très beaux arbres. Bien qu'habitant une région bien loin de la chaleur estivale j'ai nommé la Bretagne j'ai planté deux oliviers. L'un d'eux est un bonzaïs planté il y a dix ans . Son tronc actuel laisse à croire qu'il s'agit d'un centenaire. Je n'attend pas d'olives bien sur mais c'est un plaisir de les "bichonner."

      • Mercredi 20 Septembre à 20:34

        Je comprends, il ne faut pas se refuser ce petit plaisir et puis, en Breatgne le climat est doux et j'ai remarqué qu'on trouve des plantes communes avec le Midi.

    7
    Lundi 25 Septembre à 10:54
    Xtian

    Deux textes sympas que j'ai pris plaisir à lire. L'huile d'olive est mon plaisir gustatif,  mais au risque de choquer, pour moi, la meilleure huile d'olive est italienne ...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :