• Carrion de los Condes

    Ce village revendique le milieu du chemin en Espagne. Le problème est que Sahagun le revendique aussi.

    Le chemin évolue au cours des années et il est donc difficile de dire avec certitude où est le milieu du Camino Frances.

    ça change régulièrement. Pour ne pas faire de jaloux je dirai que c'est entre les deux villages, à égale distance de l'un et de l'autre.

    Avant d'arriver à Carrion, j'ai longé des peupleraies. Les terrains sont en effet très humides et les plantations absorbent une partie de l'eau.

    Sauf que… Ayant une envie naturelle qui ne permet pas la vision des autres pèlerins,

    j'ai voulu m'enfoncer vers ces arbres qui offraient quelques cachettes.

    Le long de la meseta, il n'est pas toujours facile quand on fait partie de la gente féminine de s'isoler.

    Et oui, c'est un point qu'il faut aborder : le chemin est une énorme vespasienne et les papiers abondent dans tous les petits recoins,

    c'est une vraie plaie !!!

    Donc j'ai commencé à marcher dans le champ à côté, juste fauché.

    Mal m'en a pris, je me suis enfoncée d'un coup dans l'eau jusqu'aux chevilles.

    D'où l'intérêt des chaussures de rechanges.

    A propos des chaussures, je circule avec des sandales de marche et des petites chaussettes, mais je crois l'avoir déjà dit…

     

    A Carrion, le top du top de l'hébergement est le monastère Santa Clara, son ambiance est réputée.

    Malheureusement, il n'y avait plus de chambres (j'évite les dortoirs mais là je le regrette encore).

    J'ai donc dormi dans un hôtel fort ennuyeux.

    A part la visite de ce gros village et de ses trois ou quatre églises ou assimilées, il n'y avait pas grand chose à faire.

     

    Eglise Santiago, détruite en 1809 mais qui a conservée sa façade de 1160.

    Carrion de los Condes

     Eglise Santa Maria del Camino, 12 ème

     

    Vierge à l'enfant, sculpture anonyme du 13 ème en pierre polychrome.

     

    Cloître Santa Clara

    Dans les chemins de cette sorte, tout le monde est à égalité, ou presque.

    Le respect de l'autre est en général la loi: pas de vieux ni de jeunes, pas de beaux ni de laids.

    Chacun suit son propre rythme et chemine avec ses pensées.

    Les petites misères affectent tout un chacun sans discrimination aucune.

    Parfois le soir, quelques uns (pas beaucoup, je vous rassure) se retrouvent à la messe quand il y en a une.

    Ce soir-là, à Carrion, la bénédiction des pèlerins a pris toute sa force, un moment particulier où l'émotion de certains était palpable.

    Les petits secrets de chacun sont parfois une force non négligeable pour aller de l'avant.

    Allez, en route!!! Ce n'est pas tout, il y a encore du chemin à faire…

    « Le 28 juillet 2018 : de Fromista à Carrion de los Condes, 24,1 KmLe 29 juillet 2018 : de Carrion de los Condes à Ledigos, 23 Km »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Septembre à 22:04

    Bonsoir Martine

    Trois passages à Carrión de los Condes et à chaque fois j'ai été hébergé au convento Espíritu Santo. Bon, je dis ça pas pour toi qui ne repassera sans doute plus par là mais pour tes visiteurs qui se lanceraient sur le Chemin.

    Bises

    2
    Dimanche 9 Septembre à 06:27

    bonjour Martine

    ta façon de raconter tes aventures ou tes mésaventures me fait sourire , je te vois t'enfoncer dans ce champ gorgé d'eau ...j'espère que ce n'était pas de la tourbe , sinon la couleur des pieds !!! 

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :