• 26 juillet 2017: Nájera - Santo Domingo, 21,3 Km

    Le départ se fait comme d'habitude, de bonne heure, juste au lever du jour. Nous passerons de 488 mètres à 741 mètres,

    pour redescendre sur Santo Domingo de la Calzada.

    Pas de petit déjeuner possible, je mangerai donc mes petits gâteaux et boirai ma brique de jus d'orange.

    On verra pour un vrai "desayuno" un peu plus tard (je suis accroc à mon café au lait-pain-beurre).

    Histoire de nous remonter le moral, tous les kilomètres on nous indique combien il nous en reste pour arriver à St Jacques.

    A tel point que certains panonceaux ont disparu du poteau. Pèlerins agacés ou déprimés ?

     

    Le parcours se rapproche parfois de l'autoroute qu'on longera sur 1 kilomètre, pas plus.

    Des vignes, c'est bien toujours la célèbre Rioja où le vignoble existe depuis plus de 2000 ans.

    Juste après Azofra, el Rollo de Azofra, symbole de justice rappelant le pilori.

    Ici, la vigne est bien arrosée, on voit partout des canaux d'irrigation comme celui-ci.

    Puis nous arrivons dans la haute Rioja et la vigne fait place aux céréales, pour une bonne partie déjà moissonnées.

    Un peu de couleur fait du bien.

    Je crois que c'est à l'entrée de Cirueña que j'ai vu ce rond-point du pèlerin (je ne suis pas sûre)

    Et je continue le chemin. ça paraît long entre ces champs de céréales, même si la température reste agréable, le soleil darde ses rayons et je transpire.

    Les entrées de villages paraissent sans fin.

     

    Ne serait-ce pas Santo Domingo, au loin ?

    « 25 juillet 2017: Logroño - Nájera, 30 Km - 2Santo Domingo de la Cazalda - 1 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Sylvie
    Lundi 21 Août à 18:46

    Le paysage semble être assez monotone et du coup ça doit paraître d'autant plus interminable .

    2
    Lundi 21 Août à 22:27
    Fan de l'avant-dernière photo. J'aime ces champs à perte de vue. Belle nuit.
    3
    Mardi 22 Août à 07:11

    les champs à perte de vue sous le soleil ...je crois que je renoncerais .j'aime aussi cette photo de champs ondulés mais la route ...

    4
    Mardi 22 Août à 13:55
    J'aime ces paysages mais il est vrai que ça devient assez vite monotone et il semble que l'arrivée est inaccessible. Je suppose que l'eau de la vigne provient de puits et non de retenues.
    5
    Mardi 22 Août à 14:20

    quelle immensité, le chemin doit en paraître plus long encore.

    6
    Jeudi 24 Août à 09:44
    Xtian

    Bonjour Martine

    J'aime bien ces paysages de la Rioja. Il y a bien ces vastes étendues, un avant-goût de la monotone Meseta mais ici ça ne dure pas trop longtemps. Quant à l'absence des plaques indiquant le kilométrage jusqu'à Santiago sur les poteaux, plus concrètement, ce sont bien les peregrinos qui les subtilisent en guise de souvenir !

    Bises

    7
    Jeudi 24 Août à 16:38

    Superbe luminosité ! L'avant dernière photo est ma préférée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :