• Une route des commissions

    Pour aller en courses, j'ai le choix de deux cols: celui de la Rochette ou celui de la cheminée.

    Cette fois, j'avais choisi celui de la cheminée , passage obligé pour me fournir en délicieux, je dirais même plus succulents yaourts au lait de brebis.

    (fabrication artisanale au lait cru)

    (Avec mon téléphone)

     

    « Le 2 février 1944Le 3 février 2018: Un p'tit tour aux Lésines »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Février à 19:15

    Tu as beaucoup de chance tu vis dans une belle région  et tu peux consommer de belles et bonnes choses, des choses naturelles et ça c'est de nos jours de plus en plus difficile à obtenir. 

    2
    Anne**
    Dimanche 4 Février à 22:47

    Il faut les gagner, les yaourts ! Je suppose qu'en hiver, certains jours, circuler en voiture demande une certaine habitude et habileté.

    3
    Lundi 5 Février à 07:38

    bonjour Martine 

    j'aime bien les paysages de neige mais je ne pense pas que je franchirais des cols en hiver pour ces bons yaourts au lait de brebis , alors bravo tu es une vraie montagnarde .

      • Lundi 5 Février à 08:05

        Ce sont des petits cols à 1100 mètres pour l'un et 950 mètres pour l'autre. les chasse-neige passent régulièrement, j'ai des pneus d'hiver et j'adore rouler sur la neige.

        Ceci dit, si je veux manger, je suis bien obligée de sortir.

        On nous annonce de la neige mais je crois que chez moi il n'y en aura quasi pas !!! (c'est la neige des parisiens)

    4
    Lundi 5 Février à 08:59
    Xtian

    Bonjour Martine

    J'adore ces paysages de neige et j'aime bien circuler sur ces routes plus ou moins enneigées sauf lorsque les « parisiens » déboulent dans nos montagnes !

    Bises

    5
    Lundi 5 Février à 10:38

    C'est bien joli.

    Bon début de semaine Martine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :