• Un petit peu de Brésil

      4 septembre

     Après 15 heures d'avion, nous arrivons à l'aéroport de Sao Paolo Guarulhos. Huit heures du matin. Ciel d’un gris vaporeux, fraicheur un peu humide. Le vol TAM pour Campo Grande ne démarre pas : justement un problème de démarreur. Changement d’avion. Pas une protestation, pas un murmure : le brésilien est placide. L’avion de remplacement décolle finalement avec une heure de retard. On survole d’abord une mer de nuages qui se désagrège progressivement pour laisser voir de très haut des étendues d’un vert gris indistinct. Après une heure et demie de vol, à la descente vers Campo Grande on distingue un piquetis de palmiers dans le vert des prairies. Atterrissage sans problème. En sortant, surprise d’une chaleur lourde. Les bâtiments ne sont pas plus grands que ceux de l’aéroport de Hyères alors que la ville, capitale du Matto-Grosso do Sul, est au moins deux fois plus peuplée que l’agglomération toulonnaise (900 000 habitants). Curieusement c’est aussi une base militaire, comme à Hyères, et on voit décoller une escadrille d’avions de chasse à hélices qui laisse une impression de suranné. Au demeurant, à la sortie de l’aéroport beaucoup d’installations de l’armée sans grande valeur combative et sans objectifs convaincants : la probabilité d’un conflit avec les deux voisins, Paraguay et Bolivie, est notoirement faible.

     

    Le taxi traverse avec des sinuosités suicidaires une ville anarchique et très distendue. Hôtel moderne, très bien tenu, personnel pléthorique et indolent. On découvre  quelques-unes des particularités qui nous suivront tous les jours suivants : pas de baignoire, douche sans dispositif de douche à main. A proximité un grand parc, dit « des nations indigènes » ou la promenade de fin d’après-midi se fait en croisant des  joggers aux couleurs de peau variées et des arbres et animaux du cru : capybaras (rongeurs à stature de petit sanglier) oiseaux étranges qui de loin semblent des perroquets, avocatiers géants couverts de fruits.

     

    Le guichet de la compagnie de bus Andorinha (l’hirondelle) ou on prend les billets pour le lendemain à destination de Corumba (frontière bolivienne) est très agité. Le préposé, qui joue semble-t-il le rôle de chef de comptoir, court à droite et à gauche en même temps qu’il produit à notre intention un volume étonnant de paperasses au moyen d’une imprimante qui fut moderne ans les années 80. Mais enfin, nous voilà prêts.

     

     

    Tout le monde descend et on est bien cadré pour changer d'avion, pas question de faire un pas sur le côté!

     

    Campo Grande et son quadrillage

     

    Histoire de s'habituer aux fils!

     

    Ipé

     

    Fleur d'Ipé

     

     

    Capybaras

     

     

     

     

    « PiñataïcaCorumbà »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Octobre 2015 à 18:41

    Une série variée pour nous ouvrir les portes de ton voyage. Ce n'est pas le continent que j'aime mais j'apprécierai, comme j'ai dû te le dire, de le découvrir avec tes images. J'aime beaucoup les oiseaux que tu montre.

      • Lundi 5 Octobre 2015 à 18:55

        Bonjour Marie

        L'Amérique du Sud est un continent très varié et dire qu'on n'aime pas relève du non-sens c'est comme si on disait: je n'aime pas l'Europe. Comment dire qu'on n'aime pas quand on ne connaît pas ?

        Tu verras par toi-même que certains paysages sont à couper le souffle que la population de ces pays est souvent sympathique même s'ils sont assez réservés. de plus, le tourisme n'est pas un tourisme de masse comme dans d'autres endroits et on voit des choses naturelles (ça ne va pas durer, ils ont de plus en plus consciences de leurs richesses).

        Voilà en espérant que tu apprécieras.

    2
    Lundi 5 Octobre 2015 à 19:30

    Il ya effectivement plus de différences entre les régions du Brésil qu'entre les pays composant l'europe.  Magnifique voyage.

    3
    Lundi 5 Octobre 2015 à 19:50

    Je voulais  juste dire que je n'étais pas du tout attirée par ce continent et ce depuis toujours. J'ai beaucoup voyagé et je n'ai jamais choisi ce continent. J'ai vu de nombreux beaux reportages mais il y a aussi l'histoire de mon gendre que tu connais qui est allé en Bolivie il y a une vingtaine d'années de cela s'est fait agresser dans les rues et retrouvé à l'hôpital avec 15 points de suture sur le crâne et dévalisé totalement de son argent et de ses papiers et depuis  je fais un blocage sur ce pays là. Et comme d'une manière générale je ne suis pas attirée par les pays de langue hispanique... mais cela ne veut pas dire que je n'apprécie pas les magnifiques paysages que je vois dans les reportages. L'Amérique du sud est certainement un continent magnifique mais je n'ai pas du tout envie d'y aller et ce bien avant que mon gendre se fasse agresser. Même le Mexique je n'ai jamais voulu y aller. J'aime l'Afrique et l'Asie mais je n'ai aucune attirance pour ce continent là, Brésil compris et pourtant j'ai des amis qui vivent au Brésil et m'ont invitée plusieurs fois. On a tous nos préférences et les miennes ne sont pas dans ce continent là.

    Ce qui ne veut pas dire que je n'aimerai pas tes phtoos.

    4
    Mardi 6 Octobre 2015 à 06:41

    Merci pour ce premier aperçu d'un pays que je ne connais pas du tout

    A bientôt pour lia suite

    5
    Mardi 6 Octobre 2015 à 11:09

    Bonjour à vous deux,

    Je tiens à vous féliciter pour ce début de très bon reportage. Egalement à vous remercier de nous faire partager si chaleureusement ce voyage.

    L'Amérique du Sud est un continent dont on parle peu et que l'on connait donc mal. Ce sont surtout des clichés.

    Avec vous deux nous allons connaitre d'autres façons de vivre, une flore et une faune nouvelle déjà je ne connaissais pas le capybaras et le Ipé.

     

    PS/ Dis ma pauvre Martine toi qui bouge tout le temps comment as-tu fais pour rester 15 heures dans un avion ?

    Belle journée à vous deux. Bises de Haute Provence

      • Mardi 6 Octobre 2015 à 12:52

        Et oui, ce fut très dur, j'avais d'horribles impatiences dans les jambes... Ah! si j'avais eu les moyens, j'aurais pris la classe affaire!!!

    6
    Mercredi 7 Octobre 2015 à 07:38

    géniale cette série ! et je me délecte de ton écriture , c'est pour moi comme un roman photos de ce que tu vis au jour le jour .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :