• Saint Jacques 2015: de Cahors à Lascabanes: 25 Km #1

    La veille, je suis arrivée à Toulouse et, en attendant le tortillard qui devait m'emmener à Cahors, j'ai un peu longé le canal du midi, celui qu'on aimerait descendre en bateau, au fil de l'eau. Aller de Bordeaux à Sète... mais ça, c'est une autre histoire... Pour cette fois, je raconte celle de la coquille Saint Jacques.

     

     

    Les choses sérieuses ont donc commencé ce 30 juillet, de bon matin au départ de Cahors

    Mon sac à dos était bouclé et pesait 6 kilos 1/2 à la base, plus mes bâtons et ma sacoche ventrale qui contenait papiers divers, portefeuille, appareil-photo, bouteilles d'eau...

     

    ça y est, j'avais l'allure du "parfait randonneur" (l'air très constipé!!!)

     

    A 6H30, quand le réveil a sonné, la journée était prometteuse, il avait plu un peu la veille.

    Et c'est rituellement que j'ai emprunté le pont Valentré sur le Lot et observé, non sans crainte, ce diable au coin d'une des tours

    (celui qui met toujours des bâtons dans les roues des bâtisseurs qui sont obligés de lui vendre leur âme pour terminer leur œuvre!)

     

     

     

     

    La grue et l'escargot m'ont souhaité bon voyage.

     

     

    ça démarre fort, ça grimpe pas mal jusque sur le Causse.

    Un peu plus loin, juste à l'entrée d'un domaine où retentit un tam-tam qui se répercutera longtemps dans la vallée, il y a une bien vielle croix et son emblème: la coquille.

    Comme de coutume, certains l'ornent de petits cailloux.

     

    Tout le long du chemin des buissons de prunelles offrent leur petits fruits violets au goût acre

     

    Un peu plus loin, cette petite croix pleine de clous où les pèlerins qui le souhaitent peuvent accrocher une feuille morte. l'initiative est amusante,

    même si celui qui l'a conçue ne connaît pas bien l'orthographe de l'impératif des verbes du premier groupe!

    (Bon, ça va, Martine, t'es pas au boulot et puis toi aussi tu fais des fautes!)

     

    Au bout de 3 heures de marche, c'est l'arrivée à Labastide-Marnhac et ses rues fleuries juste au bord du Quercy blanc.

    Son château

     

     

    PS: chaque village mériterait qu'on s'y arrête plus longtemps, qu'on raconte son histoire, qu'on explique son nom (bastide et Marnhac) mais dans le cadre d'un périple itinérant comme celui-là, c'est évidemment impossible, il faut avancer mais j'essaye toujours de visiter (trop rapidement bien sûr) ce qui mérite de l'être.

     

     

     

    « 1,30 mètreSaint Jacques 2015 de Cahors à lascabanes: 25 Km #2 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Août 2015 à 18:38

    Très belle et intéressante série Martine. Ta photo du pont de Valentré, que je connais bien, est superbe. Mais toutes les autres photos sont bien également et on aura plaisir à te suivre sur ce nouveau bout de chemin de la coquille.

    2
    Françoise
    Jeudi 13 Août 2015 à 19:30

    super la photo de la marcheuse, 


    bonjour quand même

    3
    Vendredi 14 Août 2015 à 00:37

    Magnifiques photos d'une région que je connais bien et que j'apprécie.Par contre deux questions : pourquoi des cailloux sur le calvaire et pourquoi des feuilles mortes ?. J'avoue mon inculture en la matière.

    4
    Vendredi 14 Août 2015 à 07:02

    bel article Martine , te voilà repartie !

    le pont est magnifique .

    5
    Vendredi 14 Août 2015 à 07:49

    @Légio: ne pas oublier qu'à la base, le pèlerinage de St jacques est un acte chrétien et je pense que ces cailloux et feuilles mortes représentent des intentions de prière ou des pensées.

    mais en fait primitivement, le pèlerin doit emporter un caillou de chez lui, poids supplémentaire dans le sac qui symbolise le mal qui l'a fait partir ou tout simplement les choses superficielles qui l'encombrent dans sa vie, du vœu secret qu'il va confier plus tard à St Jacques. Parfois les gens déposent des petits objets.

    On rencontre aussi très souvent celà en Amérique du Sud auprès des petits autels qui parsèment la route.

    6
    Vendredi 14 Août 2015 à 09:11

    J'ai suivi cette étape avec beaucoup de plaisir… Tes photos sont TRES BELLES


    Merci

    7
    Vendredi 14 Août 2015 à 11:29

    Merci d'avoir éclairé ma lanterne. Je ne suis pas croyant mais j'ai toujours été fasciné par cette marche et l'angouement qu'elle suscite. Malheureusement mes charges de famille  et professionnelles ne m'ont pas permis de me lancer sur ce long parcours.....à ce jour.

    8
    Vendredi 14 Août 2015 à 13:02

    Bravo pour cette marche! Je te suis avec plaisir depuis mon fauteuil. wink2 Tu es bien équipée en tous cas, ton sac ventral m'a l'air pas mal du tout.

    Je découvre des endroits que je ne connais pas, merci!

    Bises

    9
    Vendredi 14 Août 2015 à 13:52

    Comme je suis heureuse de partir avec toi sur ce chemin, ce début d'étape est superbe avec ce pont et cette rivière, je sens que l'on va se régaler à te suivre, virtuellement parce que là 25 kms par jour j'en serai bien incapable. Et puis au fait, qui a dit que tu as l'air constipé ? Je ne trouve pas bises

    10
    Samedi 15 Août 2015 à 13:46

    Mais pourquoi "Marcheuse constipée ???" Tu es belle comme tout. De plus très courageuse ! Tu es bien équipée .... alors les sandalles elles étaient bien ?

    Une bien joli série que j'apprécie dans mon fauteuil. As-tu perdu du poids avec toute cette marche ?
    Bisous

    11
    Samedi 15 Août 2015 à 21:57

    @Petits bonheurs.

    Je déteste être prise en photo, je n'arrive pas à être naturelle.

    mes sandales, ce n'était pas top, j'avais heureusement des chaussures de trail mais because ampoules, j'ai mis les sandales.

    Et non, en marchant j'ai même pris 500 grammes. On mange trop dans les gîtes le soir et puis le muscle qu'on se fabrique ça pèse lourd!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :