• Les traboules - 1

    Nous avons profité d'un rendez-vous à Lyon pour partir un peu plus tôt avec l'idée de faire quelques traboules.

    L'idée m'en était venue le jour où nous sommes allés au salon du livre de Nantua.

    L'éditeur qui avait édité le livre sur Retord avait écrit et édité un petit livre sur ce sujet.

    Deux heures, c'est peu et c'est au pas de course que nous avons essayé de voir les plus belles d'entre elles.

    Je dis bien essayé car comme chacun sait, avec les digicodes, ce n'est pas toujours aisé de pénétrer dans les passages.

    On m'avait donné le truc : y aller le matin car les portes restent ouvertes pour les services éventuels comme la poste.

    Néanmoins, parfois, nous nous sommes cassés le nez.

    Alors un autre truc : se poster devant la porte et attendre que quelqu'un entre ou sorte.

     

    Comme chacun sait, Lyon est une ville assez austère de l'extérieur, du moins c'est sa réputation.

    Le lyonnais se cache derrière ses façades : vivons heureux, vivons cachés !

    Je ne sais pas si c'est encore vrai maintenant mais d'antan, ça l'était sûrement,

    et une fois les portes ouvertes, on découvre des choses magnifiques.

    On peut imaginer des histoires fantastiques dans ces ruelles de l'intérieur.

    Fantastiques ou non car elles ont permis de sauver la peau de bien des gens à toutes les époques.

    Même si j'ai retrouvé l'emplacement de certaines d'entre elles, je n'avais pas de carnet et parfois je ne sais plus où c'est.

    J'ai donc décidé de les présenter en vrac mais elles se situent toutes dans le nord de la presqu'île.

     

    Les photos ne sont pas toujours faciles à prendre à cause des différences de luminosités entre sombre et clair.

     

    Ensemble du 17ème siècle

     

     

     

    Un petit patio intérieur avec une belle grille : c'est complètement privé.

    Dans certaines cours il y avait un puits, garantie de ne pas mourir de soif en cas de problèmes.

     

    Regarder en l'air parfois, grâce aux façades cintrées.

     

    A suivre…

    Références du livre:

    Lyon, les 210 plus belles traboules

    de Gérald Gambier

    2 chemin des barbiers 07170 Lussas

    tél: 07 86 53 04 25

    « A chevalLes traboules - 2 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Mars à 11:00

    Coucou Martine. Sais-tu que je ne suis jamais allée à Lyon? Alors je découvre avec bonheur ton billet du jour et salue tes photographies d'architecture. Très réussies! Bises alpines.

      • Dimanche 31 Mars à 11:38

        Alors, tu vois ce qu'il te reste à faire !!!

    2
    FRANCOISE
    Dimanche 31 Mars à 14:24

    une photo est merveilleuse, les autres magnifiques bravo 

    3
    Sylvie
    Dimanche 31 Mars à 15:45

    Superbe! Merci!

    4
    Dimanche 31 Mars à 16:35

    Un très beau billet. Même si je ne suis pas ville je reconnais que les traboules de Lyon sont à voir.

    5
    Lundi 8 Avril à 10:13

    Ah ces traboules ! Je les ai découvertes il y a longtemps avec mon ami René Dejean hélas disparu bien trop tôt et qui a été certainement l'un des meilleurs connaisseurs de ces traboules. Il a écrit plusieurs livres Traboules de Lyon et Balade à travers Lyon insolite. Il animait en collaboration avec l'Office du Tourisme, chaque printemps et chaque automne, une balade devenue célèbre « Parcours des 50 » pendant laquelle les marcheurs empruntaient 50 rues, places, quais et ponts de la cité des gônes, balade à laquelle il m'avait invité à deux reprises. 

    J'ai d'ailleurs prévu, pour lui rendre hommage, de refaire ce parcours le mois prochain pour autant que, comme tu l'indiques Martine, je ne me cogne pas le nez devant des portes closes ...

      • Lundi 8 Avril à 14:41

        c'est souvent le cas et pour rentrer il faut attendre que qqun rentre ou sorte... Quelle perte de temps !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :