• Les 17 et 18 mars : une coupe de France de biathlon - 1

    ça faisait tellement longtemps qu'on n'avait pas mis notre nez dans ce sport.

    Pourtant pendant plusieurs années nous avons suivi deux de nos enfants presque tous les week-ends en hiver, sans compter les entraînements,

    ce qui nous a fait voyager dans toutes les montagnes de France et parfois d'Europe.

    J'ai eu plaisir à retrouver des têtes connues parmi les entraîneurs ou les coaches sportifs de haut niveau.

     

    Le biathlon est un sport qui allie ski de fond et tir de précision à 50 mètres avec une carabine 22 long rifle en couché ou en debout.

    Elle pèse un peu plus de 3 kilos et est contrôlée avant la course.

    Les cibles font respectivement 4,5 cm pour la position couché et 11 cm pour la position debout, ce qui, vous pouvez me croire paraît minuscule de si loin.

    Il y a évidemment plusieurs versions de course mais pour le sprint, les athlètes commencent par un tour de ski, un tir couché,

    un tour de ski, un tir debout et terminent par un tour de ski, ce qui fait en gros 10 km à ski, voire plus dans d'autres formules.

    C'est un sport à suspense car jusqu'au bout, on ne peut vraiment savoir qui va remporter la victoire.

    On peut aller très vite à ski et se planter en tir et ainsi passer de la première à la quinzième place et vice-versa,

    skier moyennement vite mais ne faire aucune pénalité et ainsi remonter d'un coup de 10 places.

    d'autant que chaque "raté" entraîne un tour supplémentaire en plus sur un anneau de pénalité

    L'idéal étant d'être bon skieur et bon tireur, à la manière de Martin Fourcade !

    Tirer essoufflé est difficile et c'est tout le principe de ce sport: doser son effort, maîtrise de soi-même et attention.

    Il faut rester concentré jusqu'à la dernière balle et ne changer d'esprit qu'après.

    Les moins expérimentés ont tendance à se voir en ski avant d'avoir fini de tirer, et ainsi loupent leur dernier tir.

    Ces deux jours-là, c'était au col de Porte en Isère qu'avaient lieu les courses, à environ 1200 mètres d'altitude et nous étions bénévoles,

    affectés au pas de tir pour noter les pénalités et tirer sur les ficelles pour baisser les palettes après chaque tir.

    Le premier jour fut héroïque, il s'est mis à neiger dru et viser dans ces conditions devient difficile mais c'est la même loi pour tout le monde.

    De plus la neige peut se mettre à coller un peu rendant la glisse plus délicate et demander plus d'efforts.

     

    Avant la course, tout est calme et je rejoins les autres pour le briefing.

    En premier il y a les essais de tir sur cartons dans le but de régler la carabine en fonction de la météo et de l'effort des coureurs.

    En cas de changement du vent, ce sera à l'athlète lui-même de prévoir ses changements,

    il doit donc, en arrivant au pas de tir regarder les flots qui s'agitent. Là, c'est encore l'expérience qui joue.

    Pour les novices, parfois un entraîneur se poste avant le pas de tir, à une distance autorisée et renseigne le coureur :

    par exemple deux clics en haut, un clic à droite.

     

     

    Le maillot rouge est le deuxième au classement général.

     

     

    Il ne faut pas arriver trop vite au pas de tir pour éviter d'être trop essoufflé, il faut que le rythme cardiaque se régularise.

    Au moment du tir, il ne faut pas se laisser polluer l'esprit par le voisin, les encouragements, les commentaires ou la musique au loin.

    Nous les bénévoles.

    Gauchers aussi...

     

    « Un aperçu en attendant mieuxLes 17 et 18 mars : une coupe de France de biathlon - 2 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Mars à 07:46

    Et bien! Il neigeait à gros flocons! Cela ne devait pas être évident de bien farter les skis dans ces conditions. Moi, ce qui m'impressionne dans ce sport, c'est la rapidité avec laquelle les skieurs se relèvent après avoir tiré... avec les skis aux pieds, il faut faire attention à ne pas s'emmêler les pinceaux. :-)

    La France a un très beau champion dans ce sport. Martin Fourcade! Bravo à tous les champions du jour.

    Bises alpines et belle journée.

    2
    Mercredi 21 Mars à 07:55

    bonjour Martine

    voilà une série très intéressante avec de super photos qui fait suite aux derniers jeux olympiques vus en retransmissions télévisées .

    félicitations pour ton investissement dans le bénévolat .

    3
    FRANCOISE
    Mercredi 21 Mars à 17:52

    toujours hyperactive

     

    4
    Mercredi 21 Mars à 19:05

    Félicitations pour l'implication bénévole et les superbes photos. Ce sport est souvent vu d'une façon un peu  simpliste par les spectateurs  qui sont bien au chaud dans leur canapé.Mais il s'agit d'un sport très exigeant sur le plan physique et le plan mental. Le tir après l'effort n'est pas aussi facile qu'il y parait. Ayant été tireur professionnel et sportif j'apprécie beaucoup tes explications qui sont très justes.

    5
    Jeudi 22 Mars à 14:18
    Xtian

    Bonjour Martine

    De bien belles attitudes parfaitement saisies malgré la neige qui tombe abondamment.

    Bises

    6
    Samedi 24 Mars à 11:07

    Ton reportage est excellent. Grand BRAVO

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :