• Le bestiaire 1

    Honneur à mes bêtes.

    J'ai fait une petite rétrospective de tous les animaux que j'ai eu.

    A savoir que les photos sont bien souvent très mauvaises: scans de photos papiers ou de vieilles diapositives et mauvais appareils-photos argentiques.

    Je n'ai même pas cherché à les retravailler, elles sont bruts de bruts pour les plus anciennes.

     

    Tout celà a commencé vers 1963 en région parisienne avec mes perruches. Je n'ai pas de photos de cette immense volière magnifique, tant pis.

    Mes perruches y étaient heureuses et se reproduisaient avec abondance.

    Puis ce fut Inouba (dit Nouba) en 1973, deux ans après que je fus mariée,

    gentil petti épagneul qui, en vacances, adorait courir après les poules qu'il nous rapportait à la maison !

    Et sauter très haut ce qui lui sauva la vie un jour qu'il était poursuivi par un grand chien.

     

    Nouba eut une idylle avec Vanda, la chienne des voisins... Trois beaux bébés naquirent.

    Nous emménageables dans le Lot en 1981, une petite lapine nous fut donnée: Panpan dont la mère était morte

    et qui nous fit quelques petits avant de finir, elle-même dans le ventre d'une belette.

    Quand à Nouba, il continuait à courir après les poules.

    Quelques temps plus tard, Pipo, chien abandonné dans une cabine téléphonique et que nous avons gardé 6 mois parce qu'il se battait avec Nouba .

    Il y eut aussi un chaton que l'on trouva devant la porte de la maison et qui demandait asile. Nous l'appelâmes Bubu.

    Il n'a pas vécu longtemps, mort d'un cancer à 3 ans.

     A suivre...

    « 28/01/2017: Au pain de sucreLe bestiaire 2 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Février à 18:31

    C'est un bon début de rétrospective. J'ai moi aussi eu des flopées de chats (mais pas de chien avant Django) mais je garde précieusement leurs photos dans un album, photos papier à l'époque. J'aime bien les épagneuls

    2
    Sylvie
    Jeudi 2 Février à 19:52

    C'est sympa comme tout , comme rétrospective .

    3
    cathoune
    Jeudi 2 Février à 21:45

    Tout commença, en 1962, avec  un chiot recueilli quand les parents étaient en voyage  au Japon. Il fallait lui donner le biberon... il a bien failli rester à la maison.

    Je confirme, la cage des perruches était immense et elles s'y plaisaient bien. Ah ! Martine et ses animaux !

      • Vendredi 3 Février à 07:43

        Chut, Cathoune, tu casses la baraque!

      • Vendredi 3 Février à 10:14

        Tu te trompes, ce fut lors d'un voyage en Italie en 1964 sans doute.

    4
    Jeudi 2 Février à 22:10

    Super cet article. C'est quand on regarde en arrière que l'on se rend compte que le temps passe vite et qu'il s'en est passé des choses!

    Bonne soirée Martine

    5
    Vendredi 3 Février à 08:45

    quelques chats que j'aimais beaucoup , même pas de photos pour les plus anciens, et un chien depuis 8 ans mais aussi souris blanche , cobayes , lapin nain ...

     

    6
    Vendredi 3 Février à 09:18

    Bonjour Martine

    Rétrospective quelque peu attendrissante. moi, je ne rechercherai pas dans mes vieilles photos papier Mara, ma chienne setter gordon qui courait la montagne avec moi, elle reste présente dans ma tête.

    Bises

    7
    Vendredi 3 Février à 15:09

    J'aime beaucoup ce billet Martine. Chaque animal correspond à une époque de notre vie et on se rend compte combien le temps passe vite.

    Tu m'avais parlé de tes perruches, de Nouba .... Puis de ce chiot élevé au biberon lorsque tes parents étaient partis en voyage. Enfin, le NON catégorique de ta mère.

    Martine sous tes allures parfois très strictes et froides tu as un coeur en OR .....

     

    8
    Samedi 4 Février à 00:43

    J'aime beaucoup la gentille folie des épagneuls et dans ce post j'aime surtout les commentaires affectueux.On ne peut pas toujours se cacher derrière un masque austère (lol).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :