• Le 3 mai 2018 : Voie sans issue

    Un chien fatigué est un chien heureux dit-on !

    Je ne suis pas sûre qu'une balade d'une heure soit suffisante pour fatiguer Mira, mais c'est mieux que rien

    et en tous cas, je peux dire qu'elle court dans tous les sens, m'attendant de temps en temps pour vérifier que je suis toujours là.

    Une combe où passent les pistes de ski de fond en hiver, puis un petit chemin que je n'avais jamais pris.

    Pourtant je peux affirmer qu'ayant parcouru toutes ces sentes pendant des années à cheval, je les connais assez bien.

    Bientôt les vaches coloniseront ces prairies encore trop pauvres en herbe, nous sommes quand même à 950 mètres d'altitude.

     

    Au bout du sentier, RIEN, hormis quelques branchages par terre. Ce n'était qu'un chemin de débardage.

    Au retour, on croise un être vivant, enfin !

    Mais pourquoi fait-il la gueule comme ça ? Il n'a pas dû aimer que je le déplace !

    Puis il daigne reparaître et me montrer un peu ses cornes.

     

    Le bar est ouvert.

    « Du muguet ?Le 4 mai 2018: Le tour de Cuvéry - 1 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Mai à 04:42

    Même un chemin de débardage  est intéressant quand on est curieux de la faune et la flore de son environnement. Ce n'est donc pas du temps de perdu. Il n'est pas perdu également pour Mira qui en faisant des va et viens fait certainement des kilomètres  utiles à sa forme.

    2
    Samedi 5 Mai à 05:35

    bonjour Martine

    un beau paysage de prairie sur un plateau d'altitude , je me croirais dans le haut Doubs ou le haut Jura mais c'est vrai que nos départements sont voisins .

    il est bien pris cet escargot .

    3
    FRANCOISE
    Samedi 5 Mai à 08:57

    j'ai sauvé plusieurs gros escargots, sur la route... aucun ne m'a dit merci ! quels ingrats

    4
    Samedi 5 Mai à 11:25

    Je t'explique un peu...

    Doran est un lieu mythique pour moi.

    Voilà 10 ans que mon mari est décédé aujourd'hui.

    Nous nous étions fait la promesse, d'y monter au moins une fois par an.

    Nous n'avons jamais failli...pendant des décennies, à notre anniversaire de mariage.

    Je voulais y aller aujourd'hui, mais j'ai quelques soucis de santé, qui m'en empêchent.

    C'est un site sublime.

    Côté Sallanches dans les Aravis.

    Bon WE.

    Bises.

     

     

      • Samedi 5 Mai à 14:08

        Je crois que ta pensée est là-haut et c'est déjà bien. N'est-ce pas celà qui compte.

        Je comprends mieux en tous cas.

    5
    Mardi 8 Mai à 09:30
    Xtian

    Bonjour Martine

    Le plateau me paraît plus sauvage en hiver lorsqu'il est recouvert de neige, attendons que la saison s'avance pour que les fleurs le recouvrent.

    Bises

      • Mardi 8 Mai à 12:05

        Sauf que ce n'est pas le plateau c'est la combe de la Chandeleuse sur la commune du Petit Abergement, pas loin de Lachat (commune du Grand Abergement)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :