• Le 24 juillet 2018 : Vers Saint Jacques de Compostelle, Le départ

    Pour la sixième année, je suis repartie, et me voilà, à Lyon sur le quai de la gare routière à attendre le bus.

    Pas un banc pour s'asseoir, hormis dans la salle d'attente et le bus est en retard, très en retard.

    On entend dire qu'il a été arrêté à Zurich pour vérification technique puis à Genève pour contrôle des voyageurs.

    Rien à faire d'autre que de faire connaissance et ce sera avec un monsieur qui va, lui, au Portugal !

    C'est sa première expérience en bus et sans doute la dernière.

    Que valent 20 heures de bus contre 2 heures d'avion ?

    Mon sac à dos, c'est tout ce que j'ai, celui que je vais porter durant 15 jours,

    il pèse 6 kg et demi, on peut difficilement faire moins et c'est encore beaucoup !

    ma coquille d'escargot ou ma carapace de tortue, comme on voudra.

    L'un comme l'autre n'avancent guère vite… Mais ne dit-on pas :

    Qui veut voyager loin, ménage sa monture ?

    Tout compte fait, je préfère la tortue, c'est sans doute plus intelligent que l'escargot et, en tous cas, moins baveux !

     

    Ah, le voilà, deux heures et demie de retard et, en effet, un pare-brise un peu fendu !

    Maintenant il faut juste s'installer le plus confortablement possible,

    il y en a pour 15 heures de voyage. Deux chauffeurs qui se relaient et des arrêts obligatoires.

    ça permettra de se restaurer et de se dégourdir les jambes.

    Il est 18 h 30, la nuit sera longue, très longue…

     

    (pour la petite histoire, aux arrêts prévus le long du parcours, les gens ont aussi attendu ce car, quelquefois tard dans la nuit,

    mais eux, personne ne les a prévenus, même pas un sms sur leur téléphone !

    A quoi celà sert-il alors de donner ses coordonnées téléphoniques ? Bravo Eurolines !)

    « Très occupéeLe 25 juillet 2018 : De Burgos à Hornillos, 20 Km »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    francoise
    Dimanche 2 Septembre à 08:39

    bravo et bon dimanche

    2
    Dimanche 2 Septembre à 09:40

    ¡ Hola  Martine  !

    Évidemment, il n'est pas toujours facile de rejoindre une ville espagnole sur le Camino depuis Genève (ou Lyon) et les bus Eurolignes sont une bonne solution. J'ai utilisé pour revenir de Burgos en 2016 (après parcours de la Via de la Plata puis du Camino Francés à l'envers. Départ prévu à 21 H 30, l'autocar est arrivé avec deux heures de retard et, seul avec un autre voyageur dans la gare routière, je me demandais si je n'avais pas loupé une information ! Et pour la petite histoire, arrêt à 5 heures du matin pour un contrôle douane/police très poussé sur l'autoroute après Bordeaux, 45 minutes de fouilles avant de reprendre la route. Dans l'autre sens, où il est peut-être plus aisé d'organiser son trip, je ferais un mixte d'avion avec Easy Jet depuis Genève donc vers Madrid, Bilbao ou même Santiago de Compostela et je rejoindrais mon point de départ by the train voir le site de la RENFE .

    6 kilos et demi, c'est bien, tant de marcheurs sur le Camino se retrouve avec des 10 / 12 kilos quand ce n'est pas plus ! Mais tu peux encore faire un peu moins ...

    Bon, j'attends la suite du journal de voyage sur ton Camino.

    Bises

      • Lundi 3 Septembre à 21:35

        Deux sous-vêtements, 2 tee-shirts (ultra légers), un pantalon léger qu'on peut dézipper aux cuisses, une serviette de bain minuscule en genre polaire ultra léger, une trousse de toilette avec peigne, brosse à dents, dentifrice, appareil anti moustique, trousse à pharmacie avec pansements divers, désinfectants…, poncho, sac à viande en soie, pyjama, deuxième paire de nu-pieds et chaussons légers, corde à linge et 6 pinces, papiers d'identité, carte bleue, stylos, créanciales, sac de réserve de bouffe avec barres céréales et petits gâteaux plus ce que j'achète (fruit, repas tout prêt…). Que veux-tu que j'enlève ? ah oui, j'oubliais appareil photo, petit carnet de note et carnet d'adresses.

    3
    Dimanche 2 Septembre à 14:07

    Juste dire que ma "petite voisine du haut" est une téméraire ! Il faut le faire.
    Tu as un fort mental et une grande résistance.

    Bien moi, je voulais une photo .... elles sont où tes photos ?

    4
    Lundi 3 Septembre à 14:54

    Cette année je suis allée de Pampelune à Burgos et pour le retour j'ai utilisé deux compagnies , Alsa et ouibus toutes les deux à l'heure. Je vais te suivre pas à pas car ce sera mon prochain parcours si tout va bien mais c'est vrai que ces trajets en bus sont dissuasifs, d'abord à dénicher en fonction des horaires qui nous arrangent et aussi des dates qui nous conviennent.

      • Lundi 3 Septembre à 21:27

        Je pense que l'an prochain je prendrai l'avion.

    5
    Mercredi 5 Septembre à 10:39

    bonjour Martine

    ça commence fort ce pèlerinage ! espérons que c'est le seul inconvénient de cette escapade .

    6
    Mercredi 5 Septembre à 13:09

    Quel courage d'entreprendre un tel voyage! Pour ma part, je suis plutôt train!

    7
    Vendredi 14 Septembre à 15:06

    Je reviens dans la blogosphère alors autant reprendre au début pour profiter des expériences heureuses et malheureuses. Je suis étonné des problèmes de bus,je n'en n'avais jamais entendu parler. C'est très bon à savoir pour l'avenir. Aller je me lance sur le chemin, enfin ton aventure sur le chemin.....

    8
    Samedi 15 Septembre à 05:29
    Pastellle

    Je suis épatée par le contenu de ton sac ! 

    Si j'avais su je serais passée te saluer à Lyon.  :)

     

      • Samedi 15 Septembre à 08:42

        Et ça aurait été avec plaisir, en plus… On aurait même eu le temps de prendre deux ou trois cafés !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :