• Le 22 juillet 2017: du couvent à Villamayor de Monjardin, 24,4 Km

    J'ai retrouvé le chemin où je l'avais laissé, c'est à dire au petit pont romain sur le rio Salado.

    C'est assez plat jusqu'à Estella, juste deux ou trois petites côtes mais ça se corse un peu plus à l'arrivée à Villamayor de Monjardin,

    où rapidement on montera de 400 mètres à 650 mètres sous un soleil de plomb.

     

    Une heure plus tard, après être passée, puis repassée, puis re repassée sous l'autoroute, on arrive en vue de Villatuerta

     On s'éloigne de la route et au loin une petite chapelle que je vais voir mais je suis déçue par la saleté des lieux

    et je repars sans bruit car des gens dorment sous une tente.

    (Un petit mot sur l'hygiène des chemins: ceux-ci sont assez propres, il n'y a rien à redire

    mais dès qu'on fait quelques pas sur les côtés, dans les broussailles, là, c'est la grande vespasienne !

    Et je comprends que parfois les gens du cru en aient marre de toute cette masse de pèlerins.

    Sans rentrer dans les détails, il n'est pas vraiment indispensable d'utiliser du papier pour toutes les occasions.

    Le papier met longtemps à se déliter.)

     

    Puis c'est l'entrée à Estella, comme chacun peut le deviner, ça veut dire "étoile"

    Elle s'appelle ainsi en raison d'un miracle observé au 11ème siècle

    où une pluie d'étoiles aurait fait découvrir à des bergers une statue de Notre Dame du Puy.

    Cette ville, reprise aux musulmans fut choisit pour servir d'étape aux pèlerins de St Jacques.

    Certains s'y installèrent et c'est dans ces quartiers-là

    que se trouvent les plus beaux monuments. Il n'y a pas moins de 6 églises et 2 chapelles.

     

    Eglise St Sépulcre du 14ème siècle

    Palais des rois de Navarre

    Eglise San Pedro de la Rua, 13ème siècle dont on remarquera le porche polylobé de nouveau.

     

    Une heure plus tard, on peut se désaltérer d'une façon assez inattendue: une fontaine à vin avec robinet vin rouge et robinet vin blanc

    (vin de table évidemment).

    On n'oublie pas que la Rioja n'est pas loin. Cette fontaine se situe à côté d'un monastère à Irache.

    Puis grâce à cette divine boisson, le moral revenu, on va avoir bien besoin des jambettes pour monter la dure côte qui mène à Villamayor.

    Champs de blé moissonnés, soleil et chemin blanc qui réverbère la chaleur, c'est une véritable épreuve, surtout pour l'arrivée.

    C'est là pourtant, au pied du château médiéval que je trouverai le repos pour la nuit.

     

    Quelques lavandes égayent le chemin.

     

     

    Fontaine des Maures, l'eau y est fraîche mais pas consommable !

     

    Eglise Saint André du 12ème siècle et son élégante tour baroque.

    A 15 heures, le gîte ouvre ses portes et enfin je peux me doucher et un peu me reposer.

    Cependant le programme de la journée est loin d'être terminé.

    Vue depuis le gîte.

    Le gîte était rustique mais confortable. J'y avais une chambre seule mais je partageais les sanitaires avec les autres pèlerins.

    La vue depuis la terrasse y était admirable et le soleil déclinant ajoutait à la beauté exprimée par cette campagne.

    C'est là que j'ai fait la connaissance de deux jeunes françaises Blanche et Adèle, étudiantes d'une vingtaines d'années,

    que j'avais déjà remarquées et abordées précédemment

    (l'une d'elle avait oublié son carnet intime dans le gîte et faisait demi-tour pour le retrouver !)

    qui, économisant leurs sous avaient choisi de parcourir le chemin depuis St Jean Pied de Port pendant une huitaine de jours.

    Elles s'arrêteraient à Logroño.

    Ce jour-là, j'ai rencontré aussi Corinne et Cyril, deux suisses vaudois (elle d'origine anglaise), à peine moins âgés que moi

    et qui, partis de Genève, rejoignaient St Jacques... Chapeau bas ! Ils étaient ce jour-là assez fatigués et avaient décidé de ralentir le rythme.

    Deux jeunes allemandes de 18 ans partageaient le gîte et on les retrouvait toujours pendant les étapes en train de manger !

    Elles prenaient leur temps mais avaient l'espoir d'arriver au bout. 

    L'hospitalier qui venait de prendre son poste avec sa femme était hollandais, de religion chrétienne baptiste

    et donc, fidèle à sa conception du pèlerinage, nous a proposé bénédicité avant le repas et prière du soir,

    après un dîner consommé à 18 h 30 fort agréable et convivial (pour une fois !)

    « Musée Paul Valéry - 3Le 22 juillet 2017 au soir: château de San Esteban de Deyo, 890 mètres d'altitude »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Août à 18:25

    Tes photos sont vraiment superbes Martine, je suis conquise par ces chemins que tu traverse. Quant aux "saletés", cela fait partie hélas de ce que sont les gens, de gros dégueulasses qui ne feraient pas ça chez eux mais s'en fichent à partir du moment où c'est ailleurs... C'est triste !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Cathoune
    Samedi 12 Août à 22:08

    je me régale à lire tes commentaires et voir ton "chemin".

    pas mal les fontaines à vins mais pas l'idéal pour affronter la fin de l'étape...

    J'attend avec impatience la suite.

    Bises

      • Dimanche 13 Août à 08:19

        Je n'ai pas bu de vin car je n'en avais pas envie mais je regrette un peu car j'aurais aimé goûter. En effet, j'ai bien pensé que ça allait me couper les pattes.

    3
    Sylvie
    Samedi 12 Août à 23:33

    Pas franchement terrible , le vin pour les marcheurs !

    Tant qu'à faire , je préfère trouver une fontaine à eau sur mon chemin .

      • Dimanche 13 Août à 08:20

        Des fontaines à eau il y en a souvent dans les villages. Parfois c'est marqué "ne pas consommer" mais la plupart du temps elle est bonne.

        Comme dit plus haut, je n'ai pas bu de vin, pas envie. Pourtant j'aime bien le vin!!!

      • Sylvie
        Dimanche 13 Août à 12:07

        Je m'en doutais bien .

    4
    Dimanche 13 Août à 06:49

    j'espère que l'autoroute ne dégrade pas trop ce joli paysage .

    j'imagine tous ces papiers dans les fourrés avec tous ces pèlerins ...

    il semble qu'il y ait beaucoup de jeunesse sur ce chemin .

      • Dimanche 13 Août à 08:17

        Oui, beaucoup de jeunes, c'est même la majorité et c'est très bien. Je pense qu'en dehors des vacances, ça doit être un peu l'inverse.

    5
    Bramatan
    Dimanche 13 Août à 09:29

    Estella est un nom propre. En tant que nom commun (désignant une chose) il n'existe pas en castillan, où "étoile" se dit estrella. Il n'y a donc pas de rapport a priori entre Estella et une pluie d'étoiles, sauf si en dialecte local l'étoile se disait "estella".

      • Dimanche 13 Août à 13:40

        En effet, tu as raison et, comme nous en avons discuté, le nom d'Estella viendrait plus du latin stella, même racine d'ailleurs pour compostella

    6
    Sylvie
    Dimanche 13 Août à 12:28

    Tu écris : " Oui , beaucoup de jeunes , c'est même la majorité et c'est très bien ." Je te comprends .

    Cela me fait penser à nos vacances d'il y a 2 ans dans le Pays Basque .

    Nous étions en  septembre . Je découvrais cette magnifique région .

    Mais où que nous allions , il n'y avait quasiment que des "vieux"  . Dont nous faisons d'ailleurs partie !

    C'est super de pouvoir partir hors périodes de vacances scolaires  .

    Mais du coup les enfants sont retournés à l'école et leurs parents au travail .

    On ne peut jamais tout avoir . 

    7
    Mardi 22 Août à 12:45
    Xtian

    Coucou Martine

    La fontaine d'Irache ! Bien sûr, à chacun de mes passages, j'ai goûté le divin breuvage; j'ai aussi bien que ce ne soit pas très bien, mis quelques déci(litre)s dans ma bouteille ... C'est l'un des bons côtés de la vie qu'il faut savoir saisir...

    Bises

      • Mardi 22 Août à 12:54

        Oui et je regrette de n'y avoir point goûté. Je n'en avais pas envie et il restait des kilomètres un peu durs à faire en plein soleil, j'ai eu peur que ça ne me coupe les pattes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :