• Le 20 juillet 2017: de Pampelune à Uterga, 17,7 Km - 2

    Je quitte le sommet après avoir admiré le paysage derrière moi puis les paysages vallonnés devant moi que je rejoindrai par un chemin caillouteux et descendant 

    parfois un peu dangereux, les cailloux glissent sous les pieds.

     

     

     

     

    Le climat va radicalement changer, on passe d'une région montagneuse  à des vallons qui, petit à petit accueilleront la vigne et les oliveraies.

    On arrive en vue d'Uterga où je rejoins un petit hôtel qui sent le business à plein nez.

    Si j'avais su j'aurais choisi le gîte d'en face, très convivial paraît-il.

    Le lendemain matin, le petit déjeuner n'étant servi qu'à partir de 8h30 (!!!), il était convenu qu'on me laisserait un petit sac... Je l'attends toujours ce repas pourtant payé.

    Le sommeil fut un peu léger, certains partaient si tôt (4 heures du matin) sans prendre le soin de baisser le ton, les douches faisaient tant de bruit !

     

    Eglise fermée, comme d'habitude !

    Pendant tout mon parcours je note que les portes sont toujours les mêmes, arrondies sous des pierres de taille, très esthétiques. 

     

     

    « Le 20 juillet 2017: de Pampelune à Uterga, 17,7 Km - 1Le 21 juillet 2017: d'Uterga au monastère cistérien Santa maria de José, 20,2 Km - 1 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Août à 18:31

    j'ai oublié de te dire que la fresque de pèlerins est très jolie .

    les éoliennes encore mais comme tu dis qu'il y a du vent , ça se comprend .

    ces maisons ont un certain charme .

      • Mardi 8 Août à 19:43

        Le problème est qu'ils en mettent partout. Où que le regard se pose... des éoliennes.

    2
    Mardi 8 Août à 18:41

    Encore une fois des paysages comme j'aime et bien que je sois plutôt anti éoliennes, je dois dire que ta première photo est extra. Bonne soirée

    3
    Mardi 8 Août à 21:24

    Toutes ces photos sont bien jolies.... Je trouve la première superbe et étonnante avec ce chemin d'éoliennes.

    Biz. Aline

    4
    Mercredi 9 Août à 09:48
    Xtian

    Bonjour Martine

    En Espagne, chaque village a son parc d'éoliennes ou de panneaux solaires, chez nous le choix a été fait du nucléaire ... je te laisse compléter !

    Tu écris :

    le sommeil fut un peu léger, certains partaient si tôt (4 heures du matin) sans prendre le soin de baisser le ton

    Voilà ce que je déteste sur le Camino Francés. Ceux qui marchent sur ce Camino de Santiago sont, pour l'immense majorité, des gens qui n'ont jamais fait de randonnée, qui ne connaissent pas les usages dans les gîtes ou les refuges. Ils se lèvent très tôt de peur de ne pas avoir de place dans l'albergue suivant, ils font du bruit ou mieux, allument la lumière sans se soucier de ceux qui dorment encore fatigués au lendemain d'une longue étape. J'ai plus d'une fois hurlé des grossièretés (et j'ai même failli me battre avec un gros autrichien de Vienne à ce sujet) à ces gros c... .

    Notons que, parmi ceux qui partent très tôt, les extrêmes orientaux, décalage horaire oblige mais eux, ils sont très discrets !

    Bises

      • Mercredi 9 Août à 13:20

        C'est pourquoi je profite des prix très bas pour dormir en chambre seule. mais certains gîtes ou hôtels sont très sonores

    5
    Sylvie
    Mercredi 9 Août à 13:14

    Ces maisons typiques sont très belles .

    J'imagine qu'elles sont très anciennes , avec des murs très épais comme cela se faisait autrefois , pour se protéger de la chaleur .

    Quant aux nuits écourtées par des mal-élevés , je me rends compte que , plus je vieillis , moins je supporte la promiscuité et le comportement sans gêne de

    certaines personnes . A vrai dire , je ne supporte plus du tout !

    6
    Jeudi 10 Août à 08:47
    C'est vrai que ces éoliennes gachent un peu le paysage mais comment faire si l'on veut éviter le danger du nucléaire ?. La région parait assez aride. On voit aux encadrements de fenêtres que la pierre ne manque pas.C'est assez original d'ailleurs car les pierres sont énormes par rapport aux ouvertures.
      • Jeudi 10 Août à 09:17

        Le seul problème est que l'éolien est peu productif en énergie et, pour se passer du nucléaire, il en faudrait tant et tant... Que c'est impossible.

        Pour mettre en route une éolienne, il faut de l'électricité, marrant non ?

    7
    Jeudi 10 Août à 13:41

    A part ces foutues éoliennes tout est vraiment beau.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :