• Histoires de la rue à Sanra-Cruz

    Texte: Edmine

    Photos: Marton

     

    7 et 8 septembre (deuxième partie)

     Les trottoirs sont encombrés de petites charrettes tenues par des indiennes qui pressent des grands jus d’oranges, un peu fades à vrai dire (dixit Edmine car moi, Marton, je les ai trouvés très goûteux), pour 7 bolivianos (90 centimes d’euros).  Leurs petits enfants jouent  ou font leurs devoirs à leurs pieds, avec toujours cette placidité qui nous avait impressionnés d’emblée. Parfois, les bébés dorment sous le chariot, dans une niche aménagée de couvertures.

     

    Manifestations presque journalières pour un oui ou pour un non.

     

     

    Je ne suis pas du tout convaincue qu'elle dormait: elle observait sûrement et les gens n'aiment pas être photographiés,

    c'est pourquoi la plupart du temps je les ai pris de dos.

     

     

     

     

     

     

    Pendant tout notre voyage, je n'ai vu quasiment aucun landau ou poussette: les femmes portent leurs enfants soit de la manière traditionnelle, soit dans les bras, emmitouflés dans des couvertures, soit pour les plus modernes dans des porte-bébés.

     

    Vue sur une cour intérieure d'une maison cossue

     

    « Santa-Cruz, place centraleJardin botanique de Santa-Cruz »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Octobre 2015 à 18:10

    J'aime beaucoup cette série de "rues". C'est dépaysant et très sympathique et je vois qu'il y a encore des cireurs de pompes dans ces pays alors que ce petit métier a totalement disparu chez nous. Les cireurs de pompes chez nous sont chez les politiques.

    2
    françoise
    Samedi 10 Octobre 2015 à 10:18

    C'est pour ça que tu prends toujours Edmine de dos ???? il faut respecter ceux qui ne veulent pas être photographiés. Je sais que tu l'es !

    bon, j'adore ces reportages !

    bonne journée

    3
    Samedi 10 Octobre 2015 à 19:29

    Des scènes de rues fantastiques !

    Je suis certaine que vous pensiez à vos petits enfants en faisant certaines de ces photos. Ce petit bonhomme qui fait ses devoirs dans la rue, cette  petite fille qui joue au milieu des pigeons dans un endroit pas très propre.
    Vous avez pu faire un superbe voyage ... que de différences avec nous ... et en plus ici personne n'est content et tout le monde râle !

    4
    Samedi 10 Octobre 2015 à 22:15

    Bonjour, quelles sont belles vos photos de rues, je trouve que ça vous réussit totalement moi qui suis timide pour ce genre d'images j’applaudis!! 

      • Dimanche 11 Octobre 2015 à 08:30

        Je suis un peu comme vous, j'ai un peu du mal à faire les photos de rues que j'assimile un peu à une agression de la personne (c'est pourquoi je prends les gens de dos la plupart du temps mais pas toujours non plus). par contre je me suis bien amusée à faire cette photo du mendiant et des témoins de Jéhovah qui se sont prêtés gentiment à ce jeu en me souriant. ce n'est qu'après coup que j'ai découvert cette affiche de rue "libertad". parfois on a de bonnes surprises

    5
    Nono
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 09:41

    Quel beau reportage,les images sont splendides,merci de ce bon moment,on apprend  à connaitre d'autres horisons

    6
    Lundi 12 Octobre 2015 à 11:32

    Très jolie série ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :