• J'étais partie pour une balade dans les marais de Vaux, non loin du lac des Lésines.

    Chaussée de mes bottes pour affronter l'eau stagnante du chemin, j'étais à la recherche des premières fleurs.

     

    Soudain, un panneau: "passage momentanément interdit à cause de manipulations des chevaux tarpans"

    Comme je fais partie de l'association, j'étais un peu étonnée de n'avoir pas été avertie mais peu importe, j'ai décidé d'attendre.

    J'avais déjà rencontré trois étalons dans un parc qui m'avaient l'air un peu excités, mais par quoi ?

    Rappelez-vous les tarpans, ces petits chevaux gris proches du cheval primitif dont on essaye à force de croisements de retrouver le génome originel.

    J'ai vite compris ce qui se passait, il fallait séparer deux étalons d'un groupe de hongres

    et un autre étalon amoureux (!!!) d'un vieil hongre de 29 ans pour les mettre avec les autres étalons.

    Mission difficile, ils n'étaient pas trop d'accord...

     

     Leur univers...

    Ils sont un peu maigres à la sortie de l'hiver car ils doivent se débrouiller seuls pour manger.

    On ne leur fait un apport de foin qu'en cas d'extrême nécessité comme de la neige trop abondante trop longtemps.

    Le but est qu'ils mangent les espèces invasives.

    Le premier héros

    Les deux autres.

     

    (à suivre...)


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique