• GR 65: Commentaires

    Au jour où vous lisez ce texte, je suis très loin, dans des pays où l'exotisme est dans chaque moment de la journée. J'ai souvent une connexion internet et je lis vos commentaires. Ces quelques réflexions qui vont suivre sont évidemment un peu succinctes et si vous avez d'autres questions à poser, n'hésitez pas. J'y répondrai dès que possible...

    C'était donc la troisième année de mon périple, mon sac était allégé, les douleurs diverses se sont calmées comme prévu, il y avait peu de monde sur le parcours et, contrairement à l'an dernier, je n'ai lié amitié avec personne. Beaucoup de chapelles étaient fermées et peu de gens semblaient concernés par le côté religieux du pèlerinage, sauf, sans doute, ce couple de jeunes qui chantaient des psaumes dans les églises désertes.

    les marcheurs sont en général propres et civilisés et pourtant les riverains non concernés par l'exploitation de ce GR multiplient les panneaux dissuasifs.

    Cependant, il y a des gens qui n'ont toujours pas compris qu'on ne touche pas aux biens d'autrui: les fruits des vergers et les raisins des vignes... Si tout le monde en faisait autant...

    Concernant les gîtes, on a le choix:

    - les chambres d'hôte avec salle de bain privative et confort (parfois un lave-linge). En demi-pension, ça revient entre 45 et 60 euros. J'avoue n'aimer qu'à moitié.

    - les gîtes où on peut parfois avoir une chambre seule (j'ai eu de la chance de ce côté), mais le plus souvent à deux ou trois, salle de bain commune, on peut louer des draps ou dormir dans son sac de couchage. Le prix est d'environ 33 à 35 euros en demi-pension

    - les gîtes communaux, gérées par les communes, parfois demi-pension mais une cuisine commune permet de préparer son propre repas si on le désire. Environ 15 à 20 euros la nuitée.

    - Enfin, les "donativo" (donne ce que tu veux) décriés par certains commerçants du GR car ils ne paieraient pas de taxes et feraient concurrence aux gîtes communaux. Ils sont accusés de tous les maux, y compris de racolage pour les sectes (peut-être certains après tout). Là, on aide aux repas et on fait la vaisselle. je n'ai jamais été déçue!

    J'ai entendu parler de certains "pèlerins" qui font le parcours en voiture et font tamponner leur créancial dans les chambres d'hôtes où ils s'arrêtent!

    Le créancial étant le document qui atteste du parcours suivi et qu'on présente à l'arrivée à St Jacques pour obtenir le diplôme!

    L'an prochain, je repartirai et j'essaierai d'aller jusqu'à Roncevaux.

    Merci à tous de m'avoir suivie dans ce chemin.

    Les prochains articles seront sur Toulouse puis sur la Haute-Loire...

    « Saint Jacques 2015, de Manciet à Nogaro: 9 KmToulouse »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Septembre 2015 à 18:59

    Merci Martine pour ce partage très riche

    Bonne soirée

    2
    Lundi 7 Septembre 2015 à 06:26

    Merci à toi de l'avoir partagé avec nous surtout. On apprend et on voit de bien beaux lieux

    3
    Lundi 7 Septembre 2015 à 07:55

    d'après ce que tu dis , les gens se méfient des pèlerins et d'autres en profitent alors que d'autres ont compris l'intérêt commercial qu'ils offrent lors de leur passage .

    j'ai vu de belles choses tout le long de ton chemin , et j'ai hâte de voir celui de l'an prochain , le passage de Roncevaux vaut le coup .

    bonnes vacances ( tu n'es pas HS ?)

    4
    Lundi 7 Septembre 2015 à 15:30

    Merci pour ces explications . Je suppose qu'il existe de la documentation pour connaitre l'adresse de ces gites du genre guide du routard?. En attendant profite bien de ce pays "exotique" . J'espère que tu nous le fera connaitre par de belles photos. Cordialement.

    5
    Mardi 8 Septembre 2015 à 08:31

    Merci pour ce partage que j'ai beaucoup apprécié. Des magnifiques photos bien commentées.

    Tu es "une Super marcheuse" Félicitations pour tout.
    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :