• De Sucre à Potosi

    14 et 15 septembre (2ème partie)

     

    Le tracé de la voie est renversant. Les courbes et contre-courbes se succèdent. On descend d’abord jusqu’à la vallée du Pilcomayo, une rivière presque à sec en cette saison qui descend vers l’Argentine, qu’elle séparera du Paraguay avant de se jeter dans le rio du même nom, un cours de plus de 1 000 kms, puis on la traverse sur un long pont métallique et on remonte cette vallée, on s’élève vivement par une série de lacets impressionnants, on frôle des ravins, on se fait poursuivre par des chiens (la vitesse est de l’ordre de 30 km/h), on klaxonne à mort pour disperser vaches et ânes qui trainent sur la voie, on s’arrête à la demande pour faire pipi, déposer un sac plein de légumes que des gamins viennent chercher, on sinue au milieu des aloès, de grands cactus arborescents et des tamarrugales (faux-poivriers) ou s’abritent des volées de perruches, on profite de quelques stations à l’ombre d’un bosquet d’eucalyptus pour se reposer du soleil brûlant des Andes, et on termine sur l’altiplano, entre 3 900 et 4 100 m, en gare de Potosi, après 6 heures  de cahots exaltants. Il fait 18° et on profite de l’instant car la nuit il gèlera. Instantanément le souffle est court et un léger mal de tête s’installe.

     Photos encore une fois prises en roulant et au travers des vitres.

     

    Chemin de croix dans la montagne.

     

     

     

     

     

     

     

    D'autres photos demain...

    « Le bus-carrilDepuis le bus-carril »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    françoise
    Dimanche 25 Octobre 2015 à 18:20

    Potosi une mine  d'argent, ancienne ????

      • Dimanche 25 Octobre 2015 à 19:01

        Oui, maintenant, il n'y a plus grand chose mais les gens d'ici cherchent encore quelques filons et aussi du plomb et de l'étain

    2
    Dimanche 25 Octobre 2015 à 20:30

    bonsoir, franchement quel beau voyage vous avez fait ! étonnante cette ligne de train en plein milieu de nulle part. Moi je suis plus pays scandinaves mais j'avoue quand même que voir tes photos de ces contrées lointaines me tenteraient presque d'y aller. Bonne soirée

    3
    Lundi 26 Octobre 2015 à 04:00

    Je suis...

    4
    Lundi 26 Octobre 2015 à 10:05

    Vous avez vraiment fait un voyage qui sort des sentiers touristiques, j'adore.

    5
    Sylvie
    Lundi 26 Octobre 2015 à 23:05

    Bonsoir Martine ,  

    Je te retrouve enfin .  Cela va être un plaisir de te relire et d'admirer les belles photos que tu partages avec nous .

    6
    Mardi 27 Octobre 2015 à 08:24

    waoooh , quelle épopée !là c'est toi qui écris , j'en perd mon souffle !!!trop bien 

      • Mardi 27 Octobre 2015 à 09:06

        Non, non, ce n'est pas moi qui écris c'est Edmine!!!

    7
    Mardi 27 Octobre 2015 à 09:01

    Ce que j'aime dans vos reportages c'est que ce n'est pas des photos faîtes comme dans un Tour. Elles ont une âme.

    Je vois ces moutons et je me demande ce qu'ils peuvent manger. C'est encore PIRE que les moutons de Haute Provence !

    Je réitère mon Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :