• CRAC !

    Et puis je terminerai par le commencement ou presque...

    Crac fut mon tout premier chien.

    J'avais alors 14 ans et une fois mes parents partis en voyage en Italie, je décidai de prendre un chien !

    Justement la chienne cocker d'une connaissance venait de mettre bas. Ni une, ni deux, j'allai chercher mon petit chiot, alors âgé d'une dizaine de jours.

    Mes parents étaient opposés à tout chien mais je me disais que devant le fait accompli, ils ne pourraient que s'incliner.

    Je n'y connaissais rien et la première nuit, devant les larmes de mon bébé, je le pris dans mon lit... Il était couvert de puces !

    Tétines et biberons mais le bébé ne grandissait pas bien vite, je ne savais pas comment nourrir un bébé chien et il était un peu trop sous-alimenté.

    J'essayais de le dresser au rappel... Il n'avait que trois semaines !

    Puis mes parents revinrent et je vous laisse imaginer la scène.

    Je pense qu'ils auraient peut-être fini par céder mais je ne foutais rien en classe et on me somma de lui trouver de nouveaux maîtres.

    Bien triste, je dus m'incliner... Il avait 6 semaines, ce fut un crève-cœur !

    (Pour la petite histoire, je n'ai pas vraiment mieux travaillé après !)

    Le voilà sur de très vieilles photos

    CRAC !

    Dans les bras de ma sœur.

    CRAC !

    Avec moi.

     

    « Le bestiaire 4A bientôt »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Février à 18:22

    As-tu eu des nouvelles de ce loulou après? Il avait quitté sa mère bien trop tôt.

      • Lundi 6 Février à 20:58

        Oui, je l'ai donné à la fille de notre médecin. Il a été bien soigné et surtout nourri comme il faut, mais ce n'était pas un chien très facile, tu as raison, j'ai fait une co.... magistrale mais j'avais l'excuse de l'âge.

    2
    Lundi 6 Février à 18:42

    Je souris en lisant ton histoire car j'ai fait à peu près la même chose à mes parents avec un chat quand j'avais 8 ou 9 ans, pas pendant une absence mais juste dans leur dos sans leur demander leur avis et j'ai planqué le chat dans mon lit mais quand ils l'ont trouvé ma mère a piqué une colère, sommant mon père de virer la "sale bête", ce qu'il a fait. Je n'ai jamais revu ce petit chat et je soupçonne qu'on lui ait fait un mauvais sort mais je me suis juré que j'aurais un chat quand j'aurais un chez moi. Et quand j'ai eu mon premier appartement de grande, j'ai pris un chat et j'en ai toujours eu depuis

    3
    Zelindor
    Lundi 6 Février à 19:43

    c'est triste cette histoire, tu aimais déjà les animaux !

      • Lundi 6 Février à 20:58

        Et oui, j'étais un être à part dans ma famille!

    4
    Sylvie
    Lundi 6 Février à 20:59

    Tu t'es bien rattrapée après  ! Et pour les animaux , et pour les études !

     

    5
    Sylvie
    Lundi 6 Février à 21:02

    Tiens , j'ai porté ce genre de jupe dans les années 60 !

     

    6
    jenovefa
    Lundi 6 Février à 21:49

    les bébés animaux de vrais crève-coeur pour les enfants, et les cockers aussi pour les adultes. Je suis à mon 3ème cocker !!!

    7
    Mardi 7 Février à 08:27

    j'aime ton humour !

    tout les enfants ont dû faire ça je pense , en tous cas je n'y ai pas échappé avec souris , lapin nain ,cobayes, découverts dans la chambre , et une jolie petite chatte genre birman pour laquelle j'ai craqué pendant 13 ans .

    il était quand même un peu trop bébé ton Crac , les propriétaires n'auraient pas dû te le donner .

    8
    Mardi 7 Février à 10:33

    Emouvante histoire...

    9
    margo
    Mardi 7 Février à 14:34

    Les propriétaires du chiot n'étaient quand même pas très regardants de le donner à une enfant sans l'accord de ses parents et apparemment bien trop jeune pour être séparé de sa mère. Bref l'histoire s'est bien terminée, pour lui du moins.

    Mon fils et un copain à lui avaient un samedi soir, en plein hiver, trouvé quatre chiots lâchement abandonnés sous un pont. Ils me les ont ramené, on les a réchauffés et nourris jusqu'au lundi matin mais je ne pouvais pas garder ces petites bêtes avec mes quatre enfants encore petits. Trop de boulot. Bref, j'ai appelé la Police municipale qui est venue les chercher (pleurs des enfants+++) et les a emmenés au refuge le plus proche. 

    J'ai su après que le refuge les trouvant trop petits a dit vouloir les euthanasier, donc les braves jeunes policiers municipaux les ont repris avec eux et ont déboulé à la mairie avec. L'un d'eux en a gardé un et les autres ont trouvé de nouveaux maîtres parmi les employés. Ici aussi l'histoire se finit bien, des salopards d'un côté, de braves gens de l'autre.

    Mais mes enfants ont été tellement tristes sur le coup, ça m'a fendu le coeur...

      • Mardi 7 Février à 18:56

        Histoire difficile et je comprends la tristesse de tes enfants!!! Mais tout ça s'est bien terminé, comme pour mon chiot.

    10
    Mardi 7 Février à 16:47

    Tu m'avais parlé de ce petit chien. Puis de la réaction de ta mère.
    Dis, tu aimais déjà les chevaux car"Crac" était le nom d'un célèbre cheval.

    Je crois que ces histoires sont si poignantes pour les gamins qu'elles restent à vie.

    Bonne fin de journée

    11
    Mercredi 8 Février à 18:50

    tu t'es bien rattrapée depuis ,mais quelle triste histoire quand on sait à quel point c'est important pour un enfant d'avoir un "animal  compagnon".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :