• Cézanne

     

    Cézanne: Aix en Provence, 1839 - 1906

    Issu de la bourgeoisie provinciale, son père chapelier épouse sa mère, ouvrière de la chapellerie, 5 ans après la naissance de Paul,

    puis s'établit comme banquier.

    Paul fait des études classiques à Aix et devient ami intime de Zola.

    Contre l'idée primitive de son père qui voulait qu'il fasse son droit, il choisit la voie de la peinture et Papa finit par financer.

    A Paris, il échoue au concours d'entrée des Beaux Arts. Il fait la connaissance de Pissaro et Guillaumin.

    Il revient à Aix travailler avec son père mais moins d'un an après, il retourne à Paris où il se réinscrit à l'académie Suisse.

    Il devient définitivement PEINTRE.

    Par l'intermédiaire de Zola qui le soutient, il fait la connaissance de Manet, Renoir, Sisley, Monnet.

    Cézanne est un autodidacte et ses peintures sont loin d'être homogènes à l'instar de ses amis impressionnistes.

    Cézanne, grâce à son père n'a pas de problèmes d'argent.

    En 1869, il connaît Hortense Fiquet, un de ses modèles, dont il aura un fils Paul.

    Craignant les foudres paternelles, il cache sa liaison et la naissance jusqu'en 1886, date de son mariage.

    Sur l'insistance de Pissaro, il s'installe en 1872 à Pontoise puis à Auvers sur Oise où il loue un appartement chez le docteur Gachet.

    C'est à partir de ce moment qu'il commence à peindre sur le motif.

    A l'initiative de Pissaro, il contribue à la première exposition impressionniste en 1874 mais ses oeuvres sont très mal reçues.

    En 1877, même chose, on trouve ses toiles de facture grossière.

    A partir de ce jour, Cézanne, meurtri, prend ses distances avec ses amis.

    Cézanne revient régulièrement dans le Midi et c'est en 1886 qu'il rompt définitivement avec Zola après la parution de "L'Oeuvre"

    où il se reconnaît dans le personnage du peintre raté.

    Ce n'est qu'en 1895 que l'oeuvre de Cézanne est reconnue ainsi que par ses anciens amis qui ignoraient son évolution.

    Une des particularités de Cézanne est que peu de ses oeuvres sont signées, comme si elles étaient toutes inachevées.

     

    J'ai choisi de les présenter par ordre de composition, de la plus ancienne à la plus récente.

    Evidemment, il a fallu faire des choix...

     

     Femmes et fillettes dans un intérieur

    Vers 1870, huile sur toile

    La maison du Docteur Gachet à Auvers/Oise 

    1872 - 1873, huile sur toile

     Paysage des bords de l'oise, le Valhermeil, Auvers/Oise

    1873 - 1874, huile sur toile

     Cinq baigneuses

    1877 - 1878, huile sur toile

    Montagne en Provence

    le Barrage de François Zola

    Vers 1879, huile sur toile 

    L'arbre au tournant

    1881 - 1882, huile sur toile 

     Les marronnier du jas de Bouffan

    1885, huile sur toile

    La montagne Sainte Victoire vue du pont de Bayeux à Meyreuil

     vers 1887, huile sur toile

    L'arbre tordu

    1888 - 1890, huile sur toile

    Baigneurs

    Vers 1890, huile sur toile

    (on remarquera le côté tout en courbes des baigneuses féminines et un côté plus rectiligne pour ces messieurs)

    Le Paysan

    1890 - 1892, huile sur toile

    Le pont de l'île Machefer à Saint-Maur des Fossés

    1895 - 1898, huile sur toile

    La montagne Sainte Victoire vue des Lauves

    1902 - 1906, huile sur toile

    Le jardinier Vallier

    Vers 1904 - 1906, huile sur toile

    Le cabanon de Jourdan

    1906, huile sur toile

    Cézanne est mort en 1906, c'est donc peut-être sa dernière toile.

    Pour le fun

    Portrait de Cézanne d'après Renoir

    1881 - 1882, huile sur toile

    Concluons par une lettre écrite par le peintre lui-même en 1903

    Je travaille opiniâtrement, j'entrevois la Terre promise (...) J'ai réalisé quelques progrès.

    Pourquoi si tard et si péniblement ?

    L'Art serait-il, en effet, un sacerdoce qui demande des purs qui lui appartiennent tout entier ? 

    « AnisVoitures anciennes »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Septembre à 18:52

    Celui-là je le connais et je l'apprécie beaucoup beaucoup, même si je suis loin de connaître le dizième de son oeuvre. Merci du partage Martine

     

    2
    francoise
    Mercredi 27 Septembre à 20:31

    merci

    3
    Sylvie
    Mercredi 27 Septembre à 21:46

    Très intéressant .

    Merci Martine .

    4
    Vendredi 29 Septembre à 05:57

    pas reconnu de son temps mais on en parle encore aujourd'hui .

    je ne suis pas très sensible à sa peinture ni vraiment aux autres d'ailleurs .

    5
    Vendredi 29 Septembre à 16:07

    C'est un super de beau partage. Un article fort intéressant. J'aime beaucoup la montagne de Ste Victoire la N°8.
    Je ne connaissait pas aussi la chanson de France Gall. J'ai un gros "trou" de 20 ans dans ma culture Française  ....

    Merci du partage.

      • Vendredi 29 Septembre à 18:04

        Je l'aime aussi beaucoup celui-là

    6
    Samedi 30 Septembre à 10:42
    Xtian

    Bonjour Martine

    Nous avons traité le même sujet à quelques semaines de distance, mais différemment et nous avons, je crois, tous deux apprécié le peintre!

    Bises

      • Samedi 30 Septembre à 12:00

        Et oui, je ne me rappelais plus... L'Alzheimer me guette. Tu as mis des toiles que je n'avais pas la place de mettre et inversement... Comme ça, on se complète!!! 

    7
    JP65
    Samedi 30 Septembre à 16:47

    Pas de doutes, la peinture est un vrai "tremplin" pour la photo ! Merci pour ce partage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :