• Acebo

    C'est un petit village d'une vingtaine d'habitants.

    J'arrive à mon gîte, c'est le premier en arrivant par ce sentier pentu et caillouteux

    et quand je m'informe du lieu où je pourrais déjeuner, la réponse fuse immédiatement:

    'N'allez pas en face, ce n'est pas bon"

    Bon, on sent l'ambiance, la rivalité, d'autant qu'en face il est écrit sur une pancarte

    "meilleur gîte du village"

    Cette région d'El Bierzo est vraiment charmante.

    Les villages sont coquets, propres et même s'il n'y a pas grand chose à faire ici,

    on peut toujours aller contempler la montagne. ça change de la platitude antérieure.

     

     

     

    Le luxe, mais cher !

    Toit de lauzes et murs pignons à redents (comme dans le Bugey pour les pignons)

     

    Maison à jupette.

    Sur cette photo, un vélo stylisé en souvenir d'un pèlerin allemand dont les freins ont lâché dans la descente et qui est mort ici.

    Après le dîner, alors que j'errais seule, un peu triste et déjà nostalgique dans le village, un pèlerin espagnol m'a entraînée

    pour voir le coucher du soleil sur la montagne.

    Tout un groupe était là. Guitare et chants égayaient cette soirée, alors qu'imperturbablement,

    le soleil petit à petit disparaissait sur mon dernier soir.

    Ce fut un beau moment pour moi, plein d'émotions.

    Quitter le chemin est un arrachement mais demain, je retrouverai les miens !

     

     

     

    (A mettre en grand et en HD)

    La vidéo est un peu lourde et risque de s'arrêter de temps en temps… Désolée

    « Le 7 août 2018 : De Rabanal à El Acebo, 16,5 km - 2Le 8 août 2018 : d’ El Acebo à Ponferrada, 16,4 km »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Septembre à 18:43

    Je comprends ta peine et cette soirée improvisée n'a pas dû guérir ta nostalgie. Il est des moments que l'on ne voudrait jamais voir finir

      • Dimanche 23 Septembre à 19:42

        soirée un peu difficile et très riche en émotions mais c'était vraiment un bien beau finish !

    2
    Sylvie
    Dimanche 23 Septembre à 19:22

    Magnifiques photos du coucher de soleil.

     

    3
    Dimanche 23 Septembre à 20:21

    Quand on vit intensément un voyage, il est difficile de revenir. Les émotions de tout ce qui a été vécu remontent à la surface. Mais quand la frimousse des nôtres apparaît, tout devient plus léger. ;-) Bises alpines et merci pour tout ce partage.

    P.S. Magnifique coucher de soleil.

    4
    Dimanche 23 Septembre à 20:36

    Absente,je me désinscris jusqu'au  29 pour ne pas surbooké ce capricieux ordi!

    Bisous

    5
    françoise
    Dimanche 23 Septembre à 20:41

    magnifique

    6
    cathoune
    Dimanche 23 Septembre à 22:39

    Et voilà une année de plus où je te suis avec nostalgie. je regrette de ne pas vivre comme toi de si jolies rencontres... et des moments de lassitude... Encore de beaux souvenirs à partager.

    Ce dernier village était bien joli.... j'ai remarqué une maison qu'il faudrait peut-être restaurer... A Quand ?

    Bises

      • Dimanche 23 Septembre à 22:49

        Il reste encore une étape puis la conclusion. Sais-tu qu'il y a d'autres moyens que de porter le sac sur le dos… On peut le tirer et ça a l'air très facile car le poids tracté est très faible.

      • Mardi 25 Septembre à 15:27

        Ouais, il y a plusieurs moyens pour ne pas porter le sac ! J'ai vu deux allemands dans une étape de la Via Francigena dans le Val d'Aoste qui remontaient des pentes raides avec sac et chariot sur le dos ! Je pense qu'ils ont été dégoûtés de leur carriole jusqu'à la fin de leurs jours. Je me souviens aussi des mésaventures d'un vieux monsieur sur la seconde étape du chemin du Puy, dans la descente de Saint-Privat d'Allier sur Monistrol puis dans la remontée en face, les jours suivants la carriole voyageait via un taxi ! Vraiment pas à conseiller mais il y en a qui aiment se faire du mal ...

    7
    Lundi 24 Septembre à 07:21

    Que d'émotions !!!

    Merci pour ce très beau partage...

    8
    Anne**
    Lundi 24 Septembre à 15:18

    Merci Martine, ton récit est passionnant. Tu vas bientôt nous montrer ton village sous la neige ! la roue tourne, c'est la vie.

    9
    Lundi 24 Septembre à 16:41

    Comme c'est beau et je comprends ton émotion la veille de ton dernier soir.

    Tout est charmant. Merci pour ce récit que j'apprécie depuis plusieurs années maintenant.

    Je suis certaine que tu connais déjà ton trajet pour 2019 !

    10
    Lundi 24 Septembre à 18:40

    le meilleur pour la fin et un peu de nostalgie ce qui est compréhensible après tous ces jours de rencontres mais des souvenirs pour toute l'année .

    j'aime bien tous ces balcons et l'hommage à cet allemand mort ici est touchant ( le moineau est un plus)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :