• A Merlogne

    L'avantage de la campagne-montagne c'est qu'on peut aller où l'on veut, on n'y rencontre pas grand monde.

    Je suis donc allée dans une combe non loin de Cuvéry, la combe de Merlogne.

    C'est un endroit un peu secret que j'aime beaucoup, sauvage à souhait.

    Lors de saisons très humides le creux se remplit d'eau et un petit lac se forme.

    ( Je vous conseille de suivre de lien si vous voulez en savoir plus sur cette combe et sa ferme : ICI )

     

    Quelques restes de neige dans les chemins.

    A Merlogne

    Les tous premiers crocus.

    La ferme sauvée de la décrépitude.

    J'ai toujours connu ce tronc par terre, cadavre célèbre des lieux.

    En été, les troupeaux de vaches paissent en toute liberté.

     

     

    A Merlogne

    La porte de sortie c'est par là.

    Un peu plus loin, la combe de la Vézeronce où se niche la chapelle et sa ferme voisine.

    Retour en Valromey

    « Passer n'importe oùPanne »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Mars à 09:25

    Coucou Martine

    Je me souviens que l'an passé, nous avons ensemble avec ta famille pique-niqué là, à Merlogne avant d'aller voir les courses de chiens de traîneau de la Retordica. Le temps passe ...

    Bises

      • Mercredi 18 Mars à 12:57

        Eh oui, ça ne nous rajeunit pas tout ça.

    2
    Mercredi 18 Mars à 10:02

    C'est sur que tu dois moins ressentir les contraintes du confinement que nous en ville!

      • Mercredi 18 Mars à 12:00

        Et oui, on sort quand on veut et où on veut, la montagne est grande;

    3
    Mercredi 18 Mars à 19:09

    bonsoir Martine

    un beau crocus et vraiment plus du tout de neige . la maison isolée dans ce décor , comme ça doit être super l'été et joli l'hiver .

    4
    Jeudi 19 Mars à 10:02

    Nous avons beaucoup de chance d'habiter dans dans de tels endroits.
    Tes photos sont très belles

    5
    Jeudi 19 Mars à 18:01

    Coucou. Pas simple de se balader au vu des circonstances actuelles. Le paysage que tu nous montre respire la sérénité et cela fait un bien fou de se dégourdir les pattes en ta compagnie et celle de Mira. Bises alpines... de loin.

    P.S. Le crocus = signe de renouveau, d'espoir. Merci.

    6
    Jeudi 19 Mars à 22:33

    comme tu as de la chance de pouvoir vadrouiller à ton aise, je vais finir complètement rouillée, il faut que je pense sérieusement à  un petit programme de sport à la maison

    7
    Vendredi 20 Mars à 01:43

    Si ce virus se transmet par le touché ou les postillons effectivement y a pas beaucoup de risque. De plus le coin parait très sympathique pour ceux qui aiment la vrai nature. Personnellement je me plairais beaucoup dans ces combes.

    8
    Vendredi 20 Mars à 06:49

    Ces grands espaces font rêver !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :