• 25 juillet 2017: Logroño - Nájera, 30 Km - 1

    C'est une longue étape qui m'attend avec un dénivelé de 200 mètres puis une redescente vers Nájera.

    Heureusement il fait très frais, ce qui change des jours précédents.

    Pas de petits déjeuners sur mon lieu de nuit mais heureusement le bar d'en face ouvre de bonne heure.

    Un bon petit déjeuner plus tard, me voilà partie. La sortie de la ville est longue.

    Nous passons sous l'autoroute par un tunnel décoré de pèlerins pour aboutir dans le parc du Pantano et tous ses animaux :

    oiseaux des lacs, écureuils peu farouches et lapins à foison. J'y ai perdu un peu de temps.

     

    Photo du départ direction l'ouest.

     

     

     

     

    C'est le pays de la vigne, la Rioja.

    Je suis en vue de Navarette et c'est là que Corinne et Cyril me rejoignent.

    Nous terminerons ensemble et ça nous permettra de supporter la longueur de l'étape.

    Ancien hôpital de San Juan de Acre, construit en 1185 pour venir au secours des pèlerins

    Devant moi, Corinne dans une rue de Navarette.

    Une cigogne.

    Entrée du cimetière et tombes murales.

    Ce portail provient de l'hôpital de Saint Jean d'Acre.

     

    Continuons le chemin, il est tout tracé !!!

     

    (Suite demain)

    « Le 24 juillet 2017: Logroño25 juillet 2017: Logroño - Nájera, 30 Km - 2 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Août à 19:18
    Quel bestiaire. J'aime bien le petit écureuil. Il est très sympathique. Je te souhaite une belle soirée. Bises alpines
    2
    Sylvie
    Samedi 19 Août à 20:42

    30 km ! Ben dis donc !

    3
    Jeudi 24 Août à 09:29
    Xtian

    Bonjour

    Desayuno au bar au départ de l'étape, mais pas de second desayuno en cours de route pour ce long trajet ? 

    Bises

      • Jeudi 24 Août à 19:49

        A Navarette: arrêt casse-croûte avec café et tartines ou gâteaux. C'est là que mes deux copains m'ont retrouvée et c'est là qu'ils ont retrouvé un copain qu'ils avaient perdu de vue depuis la France: ce gars fait 40 à 50 Km par jour, dort n'importe où, parfois dans des gîtes pour se laver et il est capable de s'arrêter 2 ou 3 jours à un endroit car, écrivain, il a envie d'écrire!!!

    4
    Jeudi 24 Août à 16:34

    30 kms dans les pattes !

    Je ne connaissais pas ces tombes murales. Pour les cendres oui, mais pas pour les cercueils

      • Jeudi 24 Août à 19:44

        Il y en a énormément en Amérique du Sud aussi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :